Après le retrait officiel de la CAN-2025 à la Guinée, la CAF devra désormais choisir le prochain pays qui abritera l’événement. Et si c’était l’Algérie ?
Sur le plan des infrastructures, l’Algérie n’a plus rien à envier aux autres nations du football africain. Le plus grand pays d’Afrique de par sa superficie attend, depuis 1990, l’organisation d’une deuxième Coupe d’Afrique des Nations sur ses terres. Voici 6 raisons qui font de l’Algérie The Candidate pour abriter la CAN-2025.

Un large choix de stades
En 2023, l’Algérie disposera de 9 stades homologués par la CAF. Sur la liste, seul l’Afrique du Sud fait mieux. On peut commencer par citer le temple du 5-Juillet et ses 85 000 places où la finale pourrait être organisée, on vous laisse imaginer l’ambiance. Sinon, il y a aussi le Stade d’Oran, Douéra, Baraki, Tizi Ouzou, Constantine, Annaba, Blida, Sig. Pour la majorité, ils sont neufs (Oran, Douera, Baraki, Tizi Ouzou) pour les autres ils n’auront besoin que d’un simple réaménagement.

La force ferroviaire
En compagnie de l’Afrique du Sud, l’Algérie dispose du réseau ferroviaire le plus développé d’Afrique. En effet, toutes les villes du Nord et du Centre sont desservies par les trains. Ce qui facilitera entre autres le déplacement des délégations dans les différentes villes qui seront choisies pour abriter la joute continentale. Les équipes nationales pourront également profiter de la présence de tramways à l’intérieur des grandes villes, Oran, Annaba (prochainement), Alger, Constantine.

Des hôtels modernes
L’Algérie recèle un large choix d’hôtels dans chaque ville (Sofitel, Marriott, Sheraton, Accor, AZ Hotel) pour ne citer qu’eux. Les délégations pourront choisir leur lieux de résidence en fonction de leur budget. De plus, ces derniers seront, certainement, exclusivement aménagés pour accueillir les équipes qui participeront à la compétition.

Un climat parfait pour une CAN parfaite
Organiser la Coupe d’Afrique des Nations en Algérie offrira à la CAF la possibilité de le faire en été. Ce qui évitera à l’instance continentale un énième bras de fer avec les clubs européens.
L’Algérie dispose d’un climat plus clément par rapport, notamment, au centre du continent où il fait très chaud en été. Pour la programmation des matchs on pourrait aller sur le modèle de la CAN-2019 organisée en Egypte (17h-19h-21h). Dans ce cas, la CAF n’aura pas à s’attirer les foudres de certaines équipes qui devront jouer en premier. Rappelez-vous, le Sénégal avait disputé 2 des 3 matchs de sa poule à 13h30 sous une chaleur intense lors de la dernière CAN organisée au Cameroun ce qui a impacté le jeu des Lions de la Téranga, c’était dommage pour le spectacle.

Un peuple qui respire le Sport
Il n’y a pas d’images plus significatives que celles des derniers jeux Méditerranéens organisés en juin dernier à Oran. Des milliers d’Algériens avaient pris d’assaut les gradins afin d’assister aux différentes disciplines sportives et ce même en l’absence de nos sportifs dans certaines disciplines. Lors des matchs de football, les tribunes du stade de Sig étaient combles à chaque match. Imaginez un match du Sénégal avec Sadio Mané ? Ou celui de l’Egypte avec Mohamed Salah ?

L’Algérie n’a jamais déçu
Quand il s’agit d’organiser un événement sportif continental soit-il ou autre, l’Algérie ne déçoit jamais. Les autorités ont toujours déployé les moyens nécessaires afin de veiller à la bonne organisation d’une compétition. Nous pouvons citer en exemple les derniers JM-2022 à Oran où le président du Comité olympique des jeux Méditerranées, Davide Tizzano, avait déclaré : «Les infrastructures sont d’un niveau olympique. La couverture médiatique est magnifique. Je remercie le peuple algérien pour sa présence durant ses jeux.»
Mesdames et Messieurs de la CAF vous savez ce qu’il vous reste à faire ! <