Les groupes pétroliers britannique et italien, BP et ENI, sont en train de négocier à propos de leurs actifs en Algérie, rapporte, ce lundi, l’agence de presse Reuters. La même source précise qu’il s’agit d’une éventuelle reprise par les italiens des actifs des britanniques en Algérie. En contre partie, BP recevra des participations dans les actifs d’Eni se trouvant dans régions du monde.

Reuters précise que l’éventuel accord entre les deux groupes pétroliers va pouvoir aider BP « à céder ses actifs algériens après son échec depuis 2019 à vendre sa participation de 45,89% dans l’usine de gaz naturel d’In Amenas. BP détient également une participation de 33% dans l’usine à gaz d’In Salah. »