Les 4 clubs algériens engagés en Ligue des Champions et Coupe de la Confédération CAF sont toujours en lice. Le CR Belouizdad et l’ES Sétif ont assuré une présence dans la phase de poules de la première compétition précitée. Pour leur part, la JS Kabylie et la JS Saoura devront passer un ultime tour pour rallier les groupes
de la seconde épreuve en question. Jusque-là, les représentants Dz font un sans-faute que deux autres nations seulement ont réalisé.

Par Mohamed Touileb
Même si le calendrier du championnat, qui s’est terminé tardivement et n’a débuté que le week-end dernier, pouvait porter préjudice, le quatuor de l’Algérie a pu passer les écueils. Mais ce n’était pas sans difficultés comme l’illustrent les résultats de l’Entente et du CR Belouizdad passés par deux fois tout près de l’élimination en LDC CAF. En effet, pour les deux tours préliminaires, le «Chabab» et l’Entente ont dû renverser la vapeur pour prolonger l’aventure continentale. Dimanche, le champion d’Algérie et son dauphin ont, encore une fois, dû activer le mode remontada afin de refaire leurs retards contre l’ASEC Mimosa (Côte d’Ivoire) et le FC Nouadhibou (Mauritanie).

L’Egypte, l’Afrique du Sud et l’Algérie en mode «survivor»
Battus sur le même score (3-1) à l’«aller» en déplacement, les Belouizdadis et les Sétifiens se sont imposés avec un tarif similaire (2-0) et ont validé le sésame pour l’écrémage ultime dans l’épreuve phare. C’est la quatrième séquence de suite dans ce challenge que l’Algérie parvient à placer ses deux ambassadeurs à ce stade de la compétition. Le meilleur parcours sur cette période était celui du «Wifak» qui a atteint les demies en 2018. Par ailleurs, en Coupe de la CAF, la JS Kabylie, finaliste malheureux lors de la cuvée 2020-2021, semble toujours aussi performante dans ce registre. Le FAR Rabat (Maroc) en a fait les frais en se voyant défait à l’aller (0-1) et au retour (2-1). Les «Canaris», emmenés par un excellent Haroun qui a planté les 3 buts, ont signé une superbe performance pour rejoindre la JS Saoura qui a passé le tour en disposant de l’ASAC Concorde qu’elle avait battu (1-2) lors de l’ «acte I» à Nouakchott avant de faire nul (1-1) il y a 3 jours au stade Omar Hamadi dans des conditions météorologiques dantesques. Ainsi, les «Lions du Djurdjura» et les Bécharis se hissent aux 1/16 de finale «bis» où ils affronteront les équipes reversées de la Ligue des Champions CAF. Placer 4 candidats sur 4 possibles dans les tours avancés des deux compet’, il n’y a que l’Egypte, l’Afrique du Sud et l’Algérie qui sont parvenues à le faire pour cette édition.

Les maux de toujours
Toutefois, malgré ces résultats, on mentionnera que l’entraîneur de la JSK, Henri Stambouli, a été prié de céder les rênes techniques par la nouvelle direction. Pour sa part, Nabil Kouki, son homologue de l’ESS, a été maintenu de justesse sur le banc.
De son côté, Mohamed Zerouati, président de la JSS, n’a pas manqué de charger la commission d’homologation des terrains en estimant que le fait de ne pas pouvoir évoluer dans son antre de Béchar était une injustice et que cela aurait pu causer l’élimination de son équipe qui n’a pas ses repères au stade Omar Hamadi (Bologhine). Malgré tous ces paramètres, les teams de l’élite Dz engagée en Afrique sont toujours en vie. Pour un «football circus» géré avec l’apeuprisme et le bricolage, c’est plutôt pas mal. n