Officiellement, la Confédération africaine de football (CAF) a établi un nouveau calendrier footballistique. La reprise des rencontres internationales est prévue en d’octobre prochain après un arrêt qui aura duré 11 mois. Ainsi, avant de reprendre les éliminatoire de la CAN-2021 en novembre, Djamel Belmadi, sélectionneur de l’EN, pourra tenir un stage de retrouvailles dans 40 jours. Pour parer à tout contretemps, il compte le programmer en Europe. En Autriche plus exactement.

On est à la fin août et l’activité sportive est toujours au point mort en Algérie. Tous les stades et les lieux d’entrainements sont officiellement fermés. C’est pourquoi Djamel Belmadi, chef de la barre technique des « Fennecs », en concertation avec la FAF, aurait déjà pris les précautions nécessaires pour « sécuriser » le prochain stade d’El-khadra censé se tenir entre le 5 et 13 octobre.
En effet, la FIFA n’a autorisé que l’UEFA à tenir des rencontres internationales pour sa date de septembre. A partir de là, la CAF a élaboré un nouvel agenda en prenant l’intervalle 05 – 13 octobre pour marquer le retour sur les terrains des sélections qu’elle confédère. Etant donné l’incertitude d’avoir des liaisons aériennes entre l’Algérie et l’Europe en cette période, Belmadi a déjà ses propres plans pour s’assurer de retrouver ses poulains avant d’entamer les qualifications pour la prochaine messe continentale au mois de novembre et la double confrontation face au Zimbabwe.

La date FIFA d’octobre sera importante
Une semaine autrichienne durant laquelle les « Verts » vont s’entraîner de nouveau ensemble disputant une ou deux rencontres amicales contre des sélections européennes selon disponibilité. Tout porte donc à croire que Belamdi fera appel à des éléments qui peuvent se rendre en terre autrichienne. Il est presque exclu qu’il fasse appel à des footballeurs du championnat d’Algérie dont la phase de pré-saison n’a même pas été enclenchée. De toute façon, le gros de l’ossature de la sélection est composé d’internationaux évoluant à l’étranger.
Il est clair que l’instance fédérale et Belmadi devront faire avec le contexte sanitaire particulier lié à la COVID-19 qui les obligerait à délocaliser le regroupement. Le Vieux-Continent reste donc l’option idéale pour s’assurer de l’exploitation sans couac de cette date FIFA qui interviendra 11 mois après la dernière sorties des « Guerriers du Sahara » face au Botswana (victoire 0-1) le 18 novembre 2019 pour le compte des « qualifiers » de la CAN-2021. Épreuve biennale qui se tiendra au Cameroun début 2022 après que la CAF a décidé de la décaler afin de pouvoir terminer la campagne de qualification en toute quiétude. Pour rappel, après deux journées, les camarades de Riyad Mahrez sont en tête du groupe « H » avec 6 unités devant le Zimbabwe, leur prochain adversaire au mois de novembre, relégué à deux longueurs suivi par le Botswana (1 point) et la Zambie avec un compteur vide. Mathématiquement, si les Champions d’Afrique remportent la double confrontation avec les Zimbabwéens, ils s’assureront de pouvoir défendre leur couronne. On notera que les deux premiers de chaque poule seront présents au Cameroun. n