En concédant le nul (1-1) à domicile dimanche contre le WA Tlemcen en mise à jour, le CR Belouizdad n’a pas capitalisé sur son succès (1-3), il y a 6 jours, en déplacement à l’ASO Chlef. Distancés dans le classement, même s’ils comptent 4 matchs en retard et un handicap de 7 unités sur l’ES Sétif (leader avec un match
en plus), les Belouizdadis (10es, 26 unités), ils ne présentent plus les mêmes garanties que celles affichées lors de la saison dernière et en début d’exercice en cours.

Par Mohamed Touileb
Clairement, le Champion d’Algérie est en train de lâcher beaucoup de lest dans la mission de préservation de la couronne. Si Charaf Eddine Amara, président du Conseil d’Administration de la SSPA/CRB a, à maintes reprises, affirmé que l’entraîneur Franck Dumas est maître de la situation en refusant ses récurrentes démissions, les résultats de l’équipe ne confortent en rien cette décision.
Perf’ sur courbe descendante
A partir de là, le team de Laâquiba est le technicien français semblent condamnés à la séparation. Pourtant, tout avait bien débuté après le titre de champion décroché à l’issue d’une séquence 2019-2020 arrêtée prématurément en raison du Coronavirus. Les « Rouge et Blanc » ont commencé par décrocher la Supercoupe d’Algérie face à l’USM Alger avant de s’assurer une place pour la phase de poule de la Ligue des Champions CAF. Les coéquipiers de Chemeddine Nessakh avaient même signé 7 succès lors des 8 premières rencontres démarrant la saison tambours battants.
On pensait alors que les banlieusards d’Alger étaient en train de confirmer leur forme de la cuvée footballistique précédentes Mais ce lourd revers (1-5) contre Mamelodi Sundowns dans le tournoi africain a définitivement enrayé la machine.
Depuis, ce n’est plus la même équipe. Des conflits ont éclaté au sein de l’administration et le staff technique. Toufik Kourichi, directeur du pôle compétitif, a décidé de s’en aller jugeant l’environnement peu propice au travail s’en prenant à Dumas frontalement. En interne, les choses ne tournaient pas rond et ça s’est vu dans les performances du team de la banlieue.
Aménagement inévitable du schéma d’organisation
Aux yeux de Madar Holding, actionnaire majoritaire du club, il n’y aurait rien d’alarmant dans les récents résultats. «Malgré les alertes récentes, personne ne peut affirmer sérieusement que nous avons perdu nos ambitions. Elles demeurent intactes (…) Le champion d’Algérie, le CRB que l’on sache, est encore en course dans toutes les compétitions ouvertes, championnat national, coupe de la Ligue et Ligue des champions», pouvait-on lire dans un récent communiqué rédigé par Charaf-Eddine Amara.
Le chairman a rappelé que « les performances réalisées depuis plus de deux ans maintenant ont nourri un rêve encore plus exaltant, celui de l’excellence. Mais ceci ne s’atteint que si nous nous faisons mutuellement confiance et assurons le calme et la sérénité à l’équipe.
Cela n’exclut évidemment pas un aménagement éventuel de notre schéma d’organisation sans que la confiance que j’accorde à mes principaux collaborateurs en soit affectée en aucune façon.» Toutefois, le football se conjugue au présent. Et l’actualité des performances n’est pas rassurante. Les changements énoncés devraient intervenir incessamment.