La première sortie aujourd’hui du président de la République Abdelmadjid Tebboune à l’occasion l’inauguration de la Foire de la production nationale fera office de moment d’entame pour lui. Il s’agit incontestablement d’un événement important dans la mesure où c’est la première sortie sur le terrain du président qui prend ses fonctions au cœur d’une crise politique toujours inextricable et en attente de solution. Et c’est par l’entremise de l’économique que le nouveau président semble vouloir commencer la médication sur un pays en souffrance. Lors de son investiture, le nouveau président a fait état de sa volonté de construire une économie forte qui éviterait à l’Algérie de dépendre des hydrocarbures. C’est justement sur ce grand dossier d’avenir que seront comptables les responsables qui ont à gérer l’avenir du pays. La sortie d’aujourd’hui sera incontestablement considérée comme le coup de feu de son magistère que les optimistes souhaitent le plus fructueux pour le pays. Tebboune sera par contre attendu par ses adversaires qui ne se feront pas prier pour brocarder ses actions et sa politique. C’est aussi important dans le sens où la question de l’entreprise a été régulièrement reprise dans ses discours aussi bien quand il était candidat qu’après avoir été élu à la magistrature suprême. L’inauguration de l’évènement, faut-il le souligner, devait avoir lieu jeudi dernier, mais elle a dû être reportée pour que le coup d’envoi soit donné par le nouveau président. La Foire n’est certes plus un événement de première importance comme elle le fut jadis sauf sur le plan de la symbolique. Mais pour la première sortie, elle donne une ouverture indéniable au nouveau président pour initier le contact. Le nouveau président gagnerait d’ailleurs à multiplier les signaux positifs envers des Algériens désabusés par une année d’instabilité et d’incertitudes.