Par Nadir Kadi
La lutte contre les feux de forêt s’est poursuivie, hier, dans les wilayas de Khenchela, Béjaïa et Jijel où trois foyers étaient encore actifs, selon le point de situation publié par la Protection civile à la mi-journée. Plus tôt dans la journée, la même source avait fait savoir que «27 feux de forêt dans 12 wilayas» ont été éteints «durant les 24 dernières heures» ; des incendies principalement localisés dans les zones boisées de Béjaïa, Jijel, Guelma et Tizi Ouzou. En ce sens, cette dernière wilaya, particulièrement touchée par les incendies, connaît depuis hier ses premières heures de répit sans aucun nouveau départ ne soit signalé. Le travail de recensement se poursuit dans ce contexte dans des paysages ravagés par les flammes.
Situation qui semble revenir à la «normale» après une semaine tragique, les dernières heures montrent cependant que la vigilance doit rester la règle jusqu’à la fin de la saison chaude. En effet, les incendies enregistrés durant la nuit de lundi à mardi dans la wilaya de Khenchela sont considérés comme de nouveaux départs de feux. La direction locale de la Protection civile qui précise leur localisation dans la région d’Ouled Oundjel, dans la commune de Chélia, explique qu’ils ont rapidement causé la destruction «de dizaines d’hectares de couvert forestier».
En ce sens, cité par l’APS, le capitaine de la Protection civile Adel Messaadia souligne que la lutte contre ces incendies a nécessité la mobilisation de moyens humains et matériels «importants», notamment des colonnes mobiles, des wilayas d’Oum El Bouaghi et Batna, des éléments de l’Armée nationale populaire (ANP), de la Conservation des forêts, en plus d’un hélicoptère de la Protection civile. Un dispositif, déjà en alerte depuis les premiers incendies dans la région en juillet dernier et qui avaient, pour rappel, ravagé près de 8 500 hectares de forêt, de couvert végétal et d’exploitations agricoles. Cependant, la mobilisation rapide à permis hier la «maîtrise relative» des incendies dès les premières heures de la matinée et malgré «le relief difficile de cette région montagneuse et les conditions climatiques défavorables». Les vents forts, ont, en effet, ajouté à la rapide propagation de l’incendie et son extension dans la nuit. Quant à la wilaya de Béjaïa, elle a affronté une situation semblable tout au long de la nuit. Les informations remontées du terrain via les réseaux sociaux, et confirmées par la Protection civile, ont fait état de 18 incendies, notamment dans la région de Fenaia. La mobilisation du mouvement associatif aurait toutefois permis de venir à bout du sinistre, la chargée de communication auprès de la Direction de la Protection civile, expliquant aux médias locaux dans la journée que tous les feux sont éteints à cette heure, à l’échelle de la wilaya, après que «le dernier feu» ait été éteint au village El Merdj, commune de Kendira, vers 10H, et celui d’Ifenayen est «maîtrisé».
Et c’est dans ce contexte, qu’un appel a été lancé dans la wilaya à l’ensemble des agriculteurs de la commune de Barbacha pour déposer une demande d’indemnisation auprès des services agricoles. Les propriétaires et exploitants agricoles devront, en effet, spécifier la nature des pertes enregistrées suite aux derniers incendies. En effet, les opérations de recensement des pertes matérielles sont actuellement en cours au niveau de l’ensemble des 26 wilayas touchées. Des «équipes spécialisées» ont pour tâche de recenser les pertes liées aux biens mobiliers et immobiliers en attendant de soumettre leurs résultats à la «commission nationale d’évaluation et d’indemnisation des sinistrés». n