L’international algérien Hichem Boudaoui enchaîne les bonnes prestations avec l’OGC Nice depuis que l’entraîneur Adrian Ursea l’a repositionné au coeur du milieu de terrain, son poste de prédilection. Vendredi soir, lors du succès (1/2) en déplacement chez le Stade Rennais et avant de céder sa place peu après l’heure de jeu, l’ancien sociétaire du Paradou AC a livré une prestation que son coach a qualifiée de
« monstrueuse ». Rien que ça.

Au-delà de ce penalty provoqué et qui a permis l’ouverture du score de Niçois signée Amine Gouiri (19’), l’enfant de Béchar a régné sur le milieu de terrain. Et ce, en présence d’Edouard Camavinga dans le camp adverse. Un joueur présenté comme un crack dans ce registre. Mais le Fennec a complètement éclipsé le prodige français lui volant la vedette dans cette zone médiane.

Touché et sorti par précaution
Boudaoui, qui a disputé 22 matchs toutes compétitions confondues depuis le début de la saison, a rendu une copie très propre. Elle lui a même valu une note de 8/10 dans l’édition de l’Equipe d’hier. L’ex Paciste a réussi ses trois tentatives de dribbles en plus d’avoir fait une passe clé et créé une occasion réelle de but. D’ailleurs, son entraîneur n’a pas tari d’éloge pour lui après cette explication en qualifiant sa prestation de « Monstrueuse. Face à un espoir du foot français (Eduardo Camavinga), il a tenu la dragée haute, autant sur le plan offensif que défensif. » Seule petite ombre au tableau était sa sortie par précaution pour ne pas aggraver sa blessure. « J’espère qu’il n’est pas trop durement touché. J’ai été averti (de sa blessure), mais lorsqu’on a des joueurs qui fonctionnent comme lui ce soir, c’est difficile (de les sortir) », expliquera le successeur de Patrick Vieira sur le banc du Gym. Ce changement d’entraîneur n’a pas été préjudiciable pour celui qui compte 6 capes avec l’équipe nationale. Il lui a même été bénéfique car, contrairement à Vieira, Ursea a décidé d’utiliser Boudaoui là où il peut en tirer la quintessence de ses capacités. Et les deux en récoltent les fruits.

Réjouissant pour Belmadi
Par ailleurs, l’autre grand bénéficiaire de la forme étincelante du droitier de 21 ans est le sélectionneur national Djamel Belmadi qui pourra compter sur lui lors du prochain regroupement en mars avec la double-confrontation contre la Zambie et le Botswana. L’Aiglon devrait, s’il sera opérationnel, avoir du temps de jeu. Surtout que le driver d’El-Khadra a promis de donner des opportunités aux internationaux les moins utilisés auparavant. Boudaoui en fait partie.
Avec la blessure d’Ismaël Bennacer, il sera la première alternative pour Belmadi. Le niveau affiché par le joueur ne peut que l’inciter à lui accorder une chance complète pour qu’il puisse s’épanouir sur le plan chez les « Verts ». Cela lui permettra de franchir un nouveau cap dans une carrière au potentiel très prometteur. En tout cas, l’OGC Nice, qui avait mis 4 millions d’euros ( transfert record pour un joueur du cru) pour le faire signer, a eu le flaire et semble avoir fait une sacrée affaire.n