Cela fait presque 11 mois qu’on ne les avait plus vus à l’œuvre. Les « Fennecs » vont rejouer pour le plus grand bonheur des Algériens. Au menu : des retrouvailles alléchantes avec le Nigéria. Un duel, retransmis sur la télévision algérienne, prévu demain soir (20h30) au Wörthersee Stadion (Autriche) qui avait accueilli des rencontres de l’EURO 2008. Bien qu’il s’agisse d’un match amical, il revêtira un esprit de revanche pour les Nigérians, qui ont été sortis, le 14 juillet 2019, par l’Algérie en demi-finale de la Coupe d’Afrique des nations 2019 en Egypte, il faudra prendre les choses au sérieux. Surtout que le sélectionneur Djamel Belmadi va mettre certains de ses poulains à l’épreuve contre un adversaire de qualité.

Par Mohamed Touileb
Pour préparer les échéances à venir, à savoir les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2021 et celles de la Coupe du Monde 2022, le driver des « Verts » avait exigé d’avoir des sparring-partners de qualité pour la date FIFA d’octobre. Belmadi voulait jouer deux gros morceaux africains. Surtout que son programme à venir ne sera constitué que d’opposition de la zone CAF jusqu’à novembre 2021.
Des aires de revanche
Sur cette période, ses protégés ne joueront que des matchs officiels qui ne vont pas compter pour du beurre. Comme enjeux, il y aura une place à la CAN-2021 pour défendre la couronne africaine et un ticket pour se hisser aux barrages du Mondial 2022. Ainsi, après d’énormes difficultés, la société EVOL Sport, qui était chargée d’organiser les rencontres de la fenêtre FIFA d’octobre, n’a pu obtenir qu’un seul gros morceau d’Afrique : le Nigéria en l’occurrence. Pour sa seconde sortie, l’EN sera opposée au Mexique le 13 du mois en cours au Pays-Bas.
Pour revenir aux « Super Eagles », ils ne sont pas à présenter. Baghdad Bounedjah, qui a pu rallier le stage hier après avoir réglé son problème de visa, et ses compères se mesureront à ceux de Victor Osimhen, joueur africain le plus cher de l’histoire après son départ de Lille OSC vers Naples SSC pour 81.3 millions d’euros. Ces derniers auront certainement envie de laver l’affront subi dans le carré d’as dans la défunte édition de la messe continentale et ce but tardif dans le temps addition sur un coup franc de Mahrez dont tout le monde se rappelle car inoubliable.
Maintenir le degré de performance
Le Nigéria a un des CV les plus impressionnants du continent. On parle d’une sélection qui compte 15 figurations dans le dernier carré de la CAN avec 7 finales disputées et 3 couronnements. Aussi, les « Green Eagles » restent sur 3 participations de suite à la Coupe du Monde. C’est pour dire que Belmadi veut absolument que son équipe apprenne à gérer les gros morceaux pour pouvoir mûrir encore plus. Et ce, quitte à mettre sa série d’invincibilité en jeu avec 18 rencontres sans défaite (15 victoires et 3 nuls). Le driver d’ « El-Khadra », ayant une grande ambition, n’est clairement pas une personne qui joue petit bras. Le niveau d’exigences imposé par Belmadi ne peut qu’aider Mahrez & cie à se maintenir dans un niveau de compétitivités mentale et physique élevé qui puisse leur permettre de ne pas se relâcher et assumer, à chaque fois, le statut de champion d’Afrique qu’ils étrenneront à chaque sortie. Pour Belmadi : « la volonté de performer en Afrique passe par un match face au Nigéria. C’est toujours bien de rencontrer des équipes comme ça.» La performance, l’ex-entraîneur d’Al-Duhail SC (Qatar) la connaît. L’état d’esprit de conquérant est toujours là. C’est bon signe. n