L’équipe nationale reprendra du service ce mois de juin. Après la désillusion de mars et l’échec à se qualifier en Coupe du Monde 2022, les « Verts » devront se remettre au travail. Ils auront deux sorties officielles face à l’Ouganda à Oran (4 juin) et un déplacement en Tanzanie pour affronter cette dernière 4 jours plus tard. Mais ce n’est pas tout. En effet, l’EN aura un match amical au menu. Et il les opposera à une sélection qui jouera le Mondial.

Par Mohamed Touileb
Les « Fennecs » pouvaient affronter l’Uruguay mais Djamel Belmadi a fini par renoncer à cette explication en raison de la longueur du déplacement. En effet, les Uruguayens ont proposé de prendre tous les frais du séjour et du déplacement des camarades de Riyad Mahrez. Malgré cela, le coach n’a pas voulu infliger deux périples conséquents à ses joueurs sachant que la traversée vers la Tanzanie sera déjà usante pour leurs organismes. En tout cas, selon toute vraisemblance, « El-Khadra » devrait avoir 3 sorties au total pour la date FIFA à venir. Et il faudra laisser une bonne impression et repartir de l’avant pour pouvoir digérer la désillusion de l’absence du tournoi planétaire au Qatar l’hiver prochain.

Néo-Fennecs en vue
Ainsi, Belmadi, qui a décidé de poursuivre sa mission sur le banc Dz, devrait faire appel à de nouveaux éléments dans le but de re-dynamiser ses troupes. Il faudra relancer la concurrence à certains postes et s’assurer d’avoir de bons remplaçants prêts à tenir leur place afin de ne pas tomber dans une forme de dépendance à tel ou tel joueur. On a pu voir que les absences, pour blessures ou sanctions, de certains a pu brouiller les cartes du chef de la barre technique.
Pour les deux premiers matchs contre les Ougandais et les Tanzaniens, Belmadi pourrait ne pas trop chambouler ses plans. En revanche, pour le « test match », il pourrait donner l’opportunité à certains de montrer ce qu’ils ont dans le magasin footballistique. On parle d’éventuelles venues d’Akim Zedadka (Clermont Foot 63), Billal Brahimi (OGC Nice), Bilal Massoudi et Abdelkahar Kadri (Courtrai) outre le portier Mandréa (SCO Angers).

Arriver à maturité pour le Mondial 2026
Tous ces jeunes pourraient incarner le nouveau cycle que Belmadi devra lancer pour qu’il arrive à maturation dans 2 ou 3 ans et réaliser l’objectif qui tient à cœur le driver : qualifier l’Algérie à la Coupe du Monde. Avant cela, il y a l’escale non moins importante qu’est la CAN-2023 qui se jouera à l’été 2023 en Côte d’Ivoire. Cette compétition donnera des indications concrètes sur l’état de notre sélection qui devra recommencer tout depuis le début avec probablement de nouvelles têtes mais le leitmotiv de toujours : être le plus performant possible. Pour cela, il faudra déjà composter le ticket pour le tournoi continental et s’extirper d’une poule « F » qui semble prenable avec la présence de l’Ouganda, la Tanzanie et le Niger. n