A l’heure actuelle où la pandémie affiche des records de décès, les appels aux dons se multiplient à travers tout le pays. Des opérations de solidarité continuent d’être menées par des associations caritatives, des bienfaiteurs et aussi des entreprises et des hommes d’affaires, afin de mettre fin au manque d’oxygène au niveau des structures de santé. Un élan de solidarité et d’entraide qui s’est étendu au-delà des frontières.

PAR MILINA KOUACI
La mobilisation est conséquente pour les appels afin de réunir l’argent dans le but d’acquérir de l’oxygène médical et rattraper le manque en cette matière vitale et ce, depuis la propagation inquiétante du variant Delta de coronavirus.
Le PDG de la laiterie Soummam, Hadj Lounis Hamitouche, a financé l’acquisition de 18 générateurs d’oxygène médical au profit de divers établissements sanitaires à travers le pays. Le patron de la laiterie Soummam envisage d’équiper deux autres structures en générateurs d’oxygène. Des opérateurs économiques de la vallée de la Soummam ont équipé l’EPH d’Akbou d’une unité de production d’oxygène qui alimentera l’établissement. L’équipement a été acheté, installé et il est fonctionnel. D’autres bienfaiteurs ont également équipé les hôpitaux de Oued Amizour, Kherrata et Sidi Aïch.
Des artistes et influenceurs algériens ont à profis leur notoriété pour venir en aide aux malades et aux structures de santé en participant au lancement de cagnottes afin de collecter des fonds. La cagnotte «Urgence Algérie Covid», initiée par le collectif de médecins Algerian Medical Network, largement partagée sur les réseaux sociaux a récolté plus de 600 000 euros avec l’appui des associations algériennes et de réseaux de médecins, dans le but d’acheminer des concentrateurs d’oxygène. Il en est de même pour des associations caritatives qui se sont lancées, depuis quelques jours, dans la collecte de dons. Des femmes y ont contribué avec leurs bijoux en or et des enfants avec leurs tirelires.
A Guelma, l’association Kafil El Yatim de Hammam Debagh s’est engagée à acquérir un générateur d’oxygène pour les malades atteints de la Covid-19, en lançant un appel à cet effet auprès des entreprises productrices ou importatrices de ces appareils. Cette association a obtenu l’engagement d’une entreprise économique en dehors de la wilaya pour couvrir les frais d’acquisition de cet équipement.
Pour leur part, des services de wilayas ont contribué à l’entrée en exploitation des unités de production d’oxygène afin d’atténuer la pression sur ce produit vital.
A Médéa, une unité de production d’oxygène liquéfié, implantée à Berrouaghia, est entrée en exploitation, après approbation des autorités sanitaires nationales, afin d’assurer un approvisionnement «régulier» des établissements sanitaires de la wilaya et d’éviter une rupture de stocks». Cette unité produira, dans un premier temps, l’équivalent de 7 000 litres/jour d’oxygène liquéfié, avant de passer, dans une seconde phase, à la production d’oxygène gazeux, indiquant que la livraison des premières quantités d’oxygène liquéfié a débuté vendredi et devrait s’accélérer dans les tout prochains jours.
A Bordj Bou-Arreridj, les services de la wilaya ont fait savoir que 5 générateurs d’oxygène et 500 condensateurs seront prochainement acquis au profit des établissements hospitaliers de la wilaya pour lutter contre l’épidémie de la Covid-19, a-t-on appris samedi auprès des services de la wilaya. Selon la même source, la Commission de solidarité de la wilaya présidée par le wali, Mohamed Benmalek, a décidé de mobiliser 120 millions de DA pour l’acquisition de 4 générateurs d’oxygène et l’achat «en urgence» de 500 condensateurs, dont la réception est attendue «dans les tout prochains jours». Ladite commission a tracé un plan d’urgence pour procéder à plusieurs actions de solidarité visant à renforcer l’approvisionnement des établissements hospitaliers en oxygène et à faire face à l’augmentation de la demande sur les appareils de respiration.
La wilaya de Blida a, de son côté, bénéficié de plus de 200 concentrateurs d’oxygène qui permettront de pallier aux «perturbations» enregistrées en matière d’approvisionnement d’oxygène médical et de prise en charge des cas Covid-19 hospitalisés.
Un groupe d’opérateurs économiques a été reçu, dans ce cadre, par les services de wilaya tels que le Club des entrepreneurs et industriels de la Mitidja (CEIMI) et la Chambre locale de commerce et d’industrie ayant procédé aux mesures relatives à l’importation de ces équipements au profit des régions Est, Ouest et du Grand-Blida. A M’sila, une enveloppe financière de 30 millions de dinars a été mobilisée pour doter les hôpitaux de la wilaya en oxygène médical, ont annoncé samedi les services de la wilaya. L’enveloppe financière puisée du budget de la wilaya est destinée à l’acquisition de générateurs d’oxygène et à augmenter la réserve en cette matière vitale pour prendre en charge les cas graves de la Covid-19.
Outre cet élan de solidarité, qui a ébloui les Algériens, les réseaux sociaux se sont enflammés pour dénoncer les «spéculateurs et l’absence des officiels», alors que les citoyens se mobilisent pour remplir les cagnottes et venir en aide aux malades et au corps médical.