Prorogés de cinq jours, les délais de dépôt des candidatures pour les législatives du 12 juin prochain prendront fin aujourd’hui à minuit.
En attendant le point qu’établira l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) à la clôture de cette opération, nous savons d’ores et déjà, de sources partisanes, que quelques formations recalées dans cette course à la date initiale des dépôts des dossiers ont pu rattraper leur retard dans la collecte des souscriptions.

PAR NAZIM B.
Ce qui leur permettra de prendre part à la compétition électorale, sous réserve que leurs dossiers soient validés.
Il s’agit au moins de trois partis qui ont mis à profit les cinq jours de la prorogation des délais pour réunir les signatures des électeurs exigées par la loi organique. Le FNA, Talaie el Houriat et El Karama vont pouvoir prendre part à ce scrutin. Ce qui renforcera le nombre de partis politiques en lice.
Au délai initial de dépôt des dossiers, le FLN, le RND, le MSP, le FJD, el Binaa, le Front el Moustakbal, le TAJ, la Voix du peuple, Fadjr el Djadid, Jil Jadid, le FAN, le PLJ avaient réuni toutes les conditions de la participation. Le nombre de participants peut également augmenter si d’autres prétendants sur des listes indépendantes, qui n’ont pu récolter les signatures d’électeurs jusqu’à jeudi dernier, arrivent à passer l’écueil.
Le président de l’ANIE, Mohamed Charfi, avait fait état récemment de 1 755 listes de partis politiques agréés et 2 898 listes d’indépendants désirant se porter candidat aux élections législatives du 12 juin 2021, soit un total de 4 653 listes. L’ANIE avait remis 7 655 809 formulaires de souscription de signatures individuelles pour les postulants. Pour les 58 wilayas, 1 739 listes de partis et 2 873 listes d’indépendants désirent se porter candidat, avec un total de 4 612 listes, tandis que 7 635 309 formulaires de souscription de signatures individuelles ont été remis, a-t-il souligné.
A rappeler que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a signé jeudi dernier l’ordonnance à travers laquelle les délais de dépôt des dossiers de candidature aux élections législatives du 12 juin ont été prorogés de 5 jours, et ce, à la demande de l’ANIE et après consultation du Conseil d’Etat et du Conseil constitutionnel et avis du Conseil des ministres. De son côté, le Conseil constitutionnel a affirmé la « constitutionnalité » des dispositions de l’ordonnance présidentielle considérant qu’elles « ne portent pas atteinte aux garanties constitutionnelles de l’exercice par le citoyen de son droit d’être candidat ».
Conformément aux conditions à remplir par les partis politiques pour la validation du dépôt des listes de candidatures fixées par l’ANIE, « les listes des candidats présentées au titre d’un parti politique doivent être appuyées par au moins 25 000 signatures individuelles d’électeurs inscrits sur les listes électorales ».
Ces signatures doivent être recueillies à travers 23 wilayas minimum dont le nombre exigé pour chacune ne saurait être inférieur à 300.
Pour les listes indépendantes, chaque liste doit être appuyée, pour chaque siège à pourvoir, par, au moins, 100 signatures des électeurs de la circonscription électorale.
Pour les circonscriptions électorales à l’étranger, la liste de candidats est présentée soit au titre d’un ou de plusieurs partis politiques, soit au titre d’une liste indépendante appuyée d’au moins 200 signatures pour chaque siège à pourvoir parmi les électeurs de la circonscription électorale concernée.
Le corps électoral définitif après examen des recours introduits compte 24 490 457 électeurs au niveau national et à l’étranger, selon les chiffres communiqués par l’ANIE. <