Un mois après son entrée en fonction, en prévision des élections législatives du 4 mai prochain, la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) a parachevé l’opération d’installation de ses permanences à l’intérieur et à l’extérieur du pays dans « les délais fixés et dans le respect de la loi ».

« La HIISE annonce le parachèvement de l’installation de ses permanences aussi bien au niveau de toutes les wilayas du pays qu’à l’extérieur dans les délais fixés et que l’opération s’est déroulée dans le respect de la loi, le calme, la coopération et la complémentarité entre les différents partenaires », indique un communiqué de la HIISE. Dans le même document, la HIISE a salué « les efforts consentis par ses membres qui ont bénéficié de la confiance du premier Magistrat du pays », exprimant « sa satisfaction quant aux réalisations accomplies dans le cadre de la feuille de route adoptée par le conseil de la HIISE lors de sa première réunion, tenue du 22 au 25 janvier dernier ».
Dans ce sillage, la HIISE réitère « sa détermination à accomplir ses missions constitutionnelles et à déployer davantage d’efforts pour garantir des élections intègres susceptibles d’apporter plus de sérénité et de stabilité », a ajouté le communiqué. Rappelons que l’article 194 de la Constitution a créé une Haute instance indépendante de surveillance des élections qui « veille à la transparence et à la probité des élections présidentielle, législatives et locales et du référendum, depuis la convocation du corps électoral jusqu’à la proclamation des résultats provisoires du scrutin ». Cette instance, qui dispose de l’autonomie administrative et financière, déploie en période électorale des permanences au niveau des wilayas et des circonscriptions électorales à l’étranger. Elle dispose de larges attributions dont celle de demander au Parquet la réquisition de la force publique ou de le saisir de faits constatés susceptibles de revêtir un caractère pénal. Présidée par Abdelwahab Derbal, la HIISE est composée de 410 membres dont 205 magistrats et 205 compétences indépendantes choisies parmi la société civile.