Réunie hier dans la banlieue algéroise des Eucalyptus, la nouvelle alliance « El Itihad », née de la fusion d’Ennahdha, El Adala et El Bina, a organisé sa toute première conférence nationale des comités électoraux des wilayas, et ce, depuis sa création, le 18 janvier, sur l’initiative commune des partis islamistes Ennahda, El Bina  et FJD. 

L’alliance se prépare à entrer dans la joute électorale, d’abord des législatives qui devraient avoir lieu début mai prochain, et même si la réunion s’est déroulée à huis clos, les premières orientations politiques qui seront données aux comités en question ont été abordées dans les discours d’ouverture des chefs des partis fusionnés. Premier à s’exprimer, Abdallah Djaballah, président du Front de la justice et du développement, ne cachait pas son enthousiasme sur un projet d’union qui, à ses yeux, va au-delà des rendez-vous électoraux.
«Les élections sont un moyen et non une fin en soi et les résultats que nous obtiendrons ne doivent pas nous dévier de notre idée et de nos valeurs qui sont d’essence islamique », a-t-il d’emblée affirmé. « Les élections sont un moyen qui nous permettront de réaliser notre projet qui vise l’intérêt général et non un tremplin pour satisfaire d’étroits intérêts personnels », a-t-il ajouté. Pour sa part, Mustapha Belhemdi, président du Mouvement El Bina, a exhorté les militants à faire des concessions pour faire réussir le projet d’union. «Trouvez des compromis et travaillez à valoriser ce qui nous unit. Il faut savoir faire les concessions nécessaires en reportant les différends pour après les élections ; autrement cela nous fera perdre du temps et affaiblir notre union», a-t-il recommandé.
De son côté, Mohamed Douibi, président d’Ennahdha, a appelé les pouvoirs publics  « à exprimer clairement leur volonté d’assurer une compétition loyale ». «Les Algériens mettent beaucoup d’espoir dans ces élections en vue du changement souhaité. Je lance un appel aux autorités pour ainsi dire qu’il est encore temps pour lui de se rattraper et prendre des mesures qui permettront de faire réussir ces élections», a-t-il conclu.