Le Haut-commissariat à l’amazighité (HCA) annonce sa participation à la journée de « Lecture publique internationale des métamorphoses d’Apulée », dont la célébration est prévue le 27 mars prochain, simultanément dans de nombreux pays et autant de langues et ce, à l’initiative du « Festival européen latin grec », dans un communiqué parvenu à la Rédaction.
Pour marquer cette célébration, le HCA accueillera des groupes de lecture adhérant à l’appel des organisateurs, en leur offrant une tribune qui leur permettra de lire des textes choisis dans les langues tamazight, arabe et française. Cette activité spéciale aura lieu le jeudi 26 mars prochain simultanément à l’Agora du livre de l’Entreprise nationale des arts graphiques (Enag), à la librairie Média Book à Alger, à la Maison de jeunes d’Ath Ouacif (Tizi Ouzou), à la Bibliothèque de lecture publique de Beni Snous (Tlemcen) avec le concours de la Coopérative théâtrale Ayrad des arts du patrimoine et au Théâtre de Madaure, situé à M’Daourouche, en collaboration avec la Direction de la culture de Souk-Ahras. L’événement sera marqué par l’enregistrement vidéo des manifestations, dont la diffusion est prévue vendredi 27 mars à 10H en même temps que toutes les autres lectures programmées de par le monde.
L’objectif visé par cette diffusion simultanée est conçu de manière à favoriser le jaillissement de passerelles entre des peuples de cultures différentes, dont la préoccupation cardinale demeure le partage d’un héritage littéraire majeur. Sur le site du festival européen latin grec, il est à préciser que pour participer à la lecture publique internationale du Festival est d’abord de réunir une équipe de lecteurs, de choisir un ou plusieurs extraits du texte au programme, de répartir le texte entre les lecteurs et s’entraîner à lire à haute voix, chacun dans la langue de son choix. Pour s’inscrire, il suffit de remplir le formulaire d’inscription disponible sur le site du Festival http://festival-latingrec.eu/lecture-publique-2020/
Pour rappel, le HCA avait organisé, à Souk Ahras en 2015, un colloque international sur Apulée de Madaure, intitulé « Regards croisés sur Apulée », marqué par la participation d’un panel d’historiens et de préhistoriens algériens, américains, tunisiens, marocains et français. Natif de l’antique Taghaste, la ville de Souk Ahras, Apulée de Madaure, qui a vécu en Algérie il y a 2000 ans, à l’époque romaine, est considéré par les historiens de la littérature comme l’auteur du tout premier roman au monde « L’Ane d’or ou les Métamorphoses », un récit en 11 tomes, écrit il y a près de 2000 ans et qui est toujours étudié aujourd’hui.