Après la consécration, il faut toujours une confirmation. Et Djamel Sedjati en est parfaitement conscient. Galvanisé par la médaille d’argent du 800 m décrochée aux Championnats du Monde 2022 à Eugène (Etats-Unis), le demi-fondiste algérien veut pérenniser sa présence sur les podiums internationaux. Ainsi, il fait déjà des Jeux Olympiques Paris-2024 son prochain objectif majeur. Mais, pour concrétiser cette ambition, il réclame les « moyens adéquats ». Un message que les Autorités se doivent de recevoir.

Il est probablement le successeur attitré de Taoufik Makhloufi. Malgré ses 23 ans, Sedjati a pu s’inviter dans le Top 3 mondial du 800 mètres. Sa jeunesse et ses jambes de feu lui ont permis de se rapprocher des étoiles à l’occasion de sa toute première participation à ce niveau. Certes, il n’a pas pris l’or. Mais il pense qu’il aurait été en mesure de le faire s’il était plus expérimenté.

Le titre était jouable avec plus d’expérience

« Quand tu participes à trois courses (série, demi-finale et finale), il n’est jamais facile de gérer tes efforts. Malgré cela, j’ai joué mon va-tout, avec les consignes de mon entraîneur Amar Benida et madame Benida-Merah, et je n’ai raté le titre suprême que par manque d’expérience. Néanmoins, j’estime que ce que j’ai réalisé, est un exploit », a estimé le médaillé d’or sur 800m aux Jeux Méditerranéens 2022 d’Oran. En outre, il se réjouit pleinement de son accomplissement qu’était de ramener une médaille pour l’Algérie à l’occasion du rendez-vous phare de l’athlétisme mondial. « Je suis comblé de joie pour cette médaille d’argent, décrochée à ma première participation à des Mondiaux. Je suis heureux d’avoir honoré mon pays qui mérite tous les sacrifices et heureux d’avoir procuré de la joie à mon peuple », s’est réjoui l’enfant de Tiaret.

Une longévité potentielle de dix années s’il est bien couvé

Par ailleurs, il ne compte pas s’arrêter là et se projette déjà sur l’avenir. « Maintenant, il faut penser à plus (…) une consécration olympique à Paris en 2024, pour laquelle, je dois bosser davantage et me préparer comme il se doit » lance-t-il non sans noter que son objectif principal reste « une médaille olympique que je viserai à l’occasion des Jeux de Paris en 2024 ». Pour avoir su ce qu’était une course de très haut niveau, il a conscience que « ce sera difficile, mais avec une bonne préparation, mais surtout, avec des moyens adéquats, je serai à la hauteur et j’atteindrai cet objectif qui demeure le rêve de chaque athlète ».
Pour revenir sur la course qui lui a valu l’argent du 800m, il a reconnu que « c’était difficile, en présence de beaucoup de monde ». Dans la foulée, il a indiqué que « j’aurais pu prendre l’or que je visais, avant l’entame de la course, mais ce n’est que partie remise pour l’avenir et aux prochains mondiaux en 2023 à Budapest en Hongrie ». Cette déclaration reflète l’état d’esprit de Sedjati qui a une mentalité manifeste de conquérant. La force mentale est indubitable. Désormais, il reste aux responsables de prendre soin d’un athlète qui pourrait faire des ravages sur les pistes pour les 10 prochaines années… s’il est bien pris en charge.