Le procureur de la République près le tribunal de Chéraga a requis, mardi, des peines de 3 et 5 ans de prison ferme assortie d’une amende d’un (01) million de DA à l’encontre de l’activiste Amira Bouraoui impliquée dans deux affaires différentes.
Amira Bouraoui est poursuivie pour outrage à un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions, atteinte à la personne du président de la République, et diffusion de publications susceptibles de porter atteinte à l’ordre public, pour lesquels le procureur de la République a requis une peine de 3 ans de prison ferme.
Concernant le chef d’accusation lié à l’atteinte aux préceptes de l’Islam et au Prophète (QSSSL), le Procureur de la République a requis 5 ans de prison ferme assortie d’une amende de 50.000 DA.
Le jugement dans ces deux affaires sera prononcé le 4 mai prochain.