Trois matchs et trois défaites. La copie ne peut être plus désastreuse pour le Paradou AC pour son début dans le championnat de Ligue 1 de football. Samedi, lors de la réception de la JS Kabylie pour le compte de la 3e journée, les Pacistes ont sombré et se sont inclinés sur le score de 3 buts à 0 confirmant leur entame très inquiétante dans la compétition domestique. Chaud devant !

Un seul but marqué, six encaissés, le PAC n’est vraiment pas à la fête en ce début d’exercice 2019-2020 qui risque d’être très compliqué pour les «Académiciens». Un retard à l’allumage qui pourrait être préjudiciable pour la suite de la campagne. Même si le championnat algérien ne connaît pas vraiment de logique de résultats. Rares sont les équipes qui peuvent maintenir un certain cap de résultats positifs. Ce qui devrait permettre aux coéquipiers du portier Toufik Moussaoui de revenir dans la course et, c’est possible, jouer les premier rôles sachant le gros potentiel dont dispose la formation de Hydra avec son Académie capable de révéler des éléments pour remédier à la vente des joueurs clés qui étaient là lors de la séquence précédente.

Déjà orphelin de Naïdji
En trois sorties, les «Bleu et Jaune» n’ont pu trouver la faille qu’une seule fois. Une stérilité qui devrait préoccuper le coach Francisco Chaló. Le technicien portugais pourrait faire les frais de ce coup d’arrêt brutal pour ce qui des résultats sportifs de son team puisqu’il en est le premier responsable. A vrai dire, le mercato estival est venu lui happer des pions importants de son échiquier. A commencer par le goleador Zakaria Naïdji qui avait inscrit 20 des 38 réalisations du PAC lors de la dernière Ligue 1. Soit 53% des buts. Mais voilà que le buteur maison n’est plus là car prêté à Gil Vicent en première division portugaise. Une perte à laquelle vient s’ajouter le départ de Hichem Boudaoui vers l’OG Nice. Le dépositaire du jeu dans le milieu a laissé un vide difficile à combler. Le déséquilibre est là. Dans le football, c’est préjudiciable.

Chaló, la positive attitude
Y a-t-il le feu chez le PAC ? Pas vraiment si l’on croit l’analyse du chef de la barre technique Francisco Chaló. «On traverse un scénario similaire de celui de la saison passée, où nous avions mal démarré l’exercice. Il ne faut pas s’inquiéter et l’équipe va se relever lors des prochains matchs. Revenant au match, je pense qu’on a mal entamé la partie. Le deuxième but de la JSK a scié les jambes à mes joueurs qui ont fini par encaisser un troisième but. On doit oublier ce match et penser aux prochaines rencontres qui nous attendent», a-t-il analysé au sortir du match perdu contre les «Canaris». Si Chaló a calqué sur l’exercice écoulé c’est parce que ses poulains étaient parvenus à se ressaisir après une entame de compétition au forceps. Cependant, avec un zéro pointé, les voyants ne sont pas au vert pour le représentant algérien dans la Coupe de la Confédération CAF. Un tournoi dans lequel les Pacistes sont toujours en cours. Avec le manque d’expérience à ce niveau, il sera difficile de durer.