Le ministre du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial, Hacène Mermouri, procédera, aujourd’hui, au niveau de son département à la mise en place d’une commission technique chargée de l’élaboration d’un protocole sanitaire auquel les acteurs et professionnels du secteur, les agences de voyages notamment, seront appelés à se conformer après le confinement. Le but est de limiter la propagation du coronavirus une fois que les activités touristiques et du voyage reprendront en prévision de la saison estivale. Le protocole comprend une série de mesures et de règles préventives sanitaires qui seront appliquées par les opérateurs des voyages et les infrastructures hotellières. Une initiative qui démontre clairement la volonté des pouvoirs publics de relancer les activités touristiques en dépit de la crise sanitaire. Ce qui ne peut que réjouir les hôteliers et les agences de voyage qui ont subi des pertes financières considérables et qui misent aujourd’hui sur la mise en place d’un fonds de garantie, l’attribution d’aides financières pour assurer les salaires des employés et la création d’une société d’assurance pour les agences de voyages. En attendant, elles se sont rapprochées des clients via les réseaux sociaux pour tâter le terrain. Ainsi, elles ont diffusé un questionnaire en direction des touristes nationaux et internationaux potentiels pour avoir une idée des attentes de ces derniers. «Dans le cadre de l’étude de l’impact de la Covid 19 sur le comportement touristique, nous lançons une série de questionnaires pour connaître les attentes du touriste algérien en matière de vacances estivales 2020. Ainsi, nous invitons ces derniers à répondre à quelques questions dont les réponses seront très utiles aux professionnels du tourisme pour bien préparer les séjours touristiques durant la saison estivale», indique l’agence « Voyage du cœur».
Mis à part les questions sur l’hébergement, le transport et les destinations touristiques, les agences de voyage cherchent à savoir si les clients potentiels exigeront l’application d’un protocole sanitaire contre la Covid-19 au niveau des infrastructures hôtelières. Pour ce qui est des destinations touristiques, le Syndicat national des agences de voyage (Snav) favorise les séjours nationaux. Pour lui, le tourisme interne est la solution pour relancer l’activité touristique et sauver les agences de voyage tout en limitant les risques d’importation de virus de l’étranger. Cela dit, après le nouveau coronavirus, les agences de voyage aspirent à se mettre au digital pour éviter de revivre le même scénario résultant de la crise sanitaire. Certaines agences confient avoir profité de cette période de confinement pour maîtriser les TIC et se préparer à la digitalisation qui évitera aux opérateurs et à leurs clients tout déplacement, tout en réduisant considérablement les coûts de location et de transport, entre autres. Une étude a démontré, selon les agences de voyages, que les touristes nationaux se déplacent de moins en moins vers les locaux de ces dernières, préférant que tout soit réglé via le net. «C’est la tendance au niveau international. Nous devons nous y mettre aussi si on veut attirer plus de touristes étrangers. Nous espérons seulement que le débit internet répondra aux besoins et que le e-paiement soit une réalité», estiment-elles. n