La comparaison ne concerne pas le talent puisque chacun d’eux à ses caractéristiques. Mais elle porte sur l’accomplissement : la victoire en Ligue des Champions. Pour revoir un Algérien se hisser en finale de cette compétition, il a fallu attendre 34 ans. La place pour l’explication ultime, Riyad Mahrez se l’est offerte quasiment à lui seul en inscrivant 3 des 4 buts de Manchester City contre le Paris Saint-Germain en demie. Là, on bascule clairement dans la nouvelle dimension.

Par Mohamed Touileb
Le couronnement est éminent pour un Mahrez qui est en passe de réaliser un remarquable accomplissement. Époustouflante, c’est ainsi que l’on pourrait qualifier sa prestation face au PSG en demie de Ligue des Champions. D’ailleurs, la presse anglaise et européenne ont salué la performance du Dzqui a joué un rôle prépondérant dans la qualification de City pour sa première finale de C1 dans son Histoire.

Statut de titulaire et attitude exemplaire
Après avoir été absent du onze de départ lors des deux précédentes éliminations des « Citizens » contre Tottenham et l’Olympique lyonnais, le « Fennec » a toujours été titularisé dans cette séquence. Et ce depuis le match « retour » des huitièmes de finale face au Borussia Mönchengladbach. Résultat des courses: il a marqué à 4 reprises et délivré 2 passes décisives en 5 rencontres. Un réalisme qui aura pesé dans la balance. Surtout face aux Parisiens contraints de s’incliner devant celui qui est né dans cette même ville 30 ans auparavant. D’ailleurs, même son entraîneur a reconnu que son gaucher a joué un rôle majeur pour lui offrir sa 10e finale de LDC après une attente de 10 ans et la toute première pour les Mancuniens. « Riyad est un joueur extraordinaire. Un grand talent avec d’immenses qualités. Dans les grands événements et les matchs décisifs, il est toujours prêt », a reconnu l’ancien entraîneur du FC Barcelone et du Bayern Munich.

Top 5 du Ballon d’Or et plus si consécration
En trouvant le chemin des filets à 4 reprises depuis l’entame de la 66e édition de l’épreuve européenne, Mahrez a porté son total à 10 buts (12 passes D) en 33 apparitions sur les pelouses du Vieux-Continent. Devant lui, il n’y a qu’un seul Algérien : Rabah Madjer en l’occurrence qui a planté 12 pions. Mahrez marche clairement sur ses pas dans ce challenge puisqu’il pourrait l’empêcher de rester le seul Dz à avoir soulevé la coupe aux grandes oreilles. Avec son titre improbable de champion décroché avec Leicester City en 2016 et après été primé Meilleur joueur PFA du championnat d’Angleterre, Mahrez pourrait emmener les « Skyblues » vers un triomphe inédit enl’Europe. Ajoutez à cela sa contribution au sacre de l’Algérie à la CAN-2019, vous obtenez de la constance et de la consistance dans les performances. Bien parti pour signer un triplé EFL Cup – Premier League – Champions League, l’ancien sociétaire des « Foxes » pourrait tout simplement devenir le Meilleur joueur algérien de tous les temps.
Il serait aussi légitime de penser qu’il sera primé Meilleur joueur africain pour cette année en plus de postuler, au minimum, pour le « Top 5 » du Ballon d’Or France Football. Lui qui a déjà été logé à la 7e place du prestigieux classement en 2019. Un aboutissement remarquable pour un parcours fortement admirable.