Depuis qu’il a rejoint Lille OSC, il revit. Adam Ounas joue plus fréquemment et peut étaler toute son aisance technique et ses qualités footballistiques. A 25 ans, il est en train de relancer une carrière plombée par son passage au Naples SSC. Ce choix, le Dz semble le regretter car il sait qu’il a perdu de nombreuses années chez les Gli Azzuri.

Par Mohamed Touileb
En tout, c’était cinq longues années, sans vraiment progresser. Adam Ounas a payé son transfert des Girondins de Bordeaux vers Naples SSC, survenu à l’été 2017, au prix fort. Heureusement qu’il a trouvé une porte de sortie l’été dernier en rejoignant Lille OSC où il revit. En tout cas, le crochet par l’Italie lui a servi de leçon.

Le prêt à Crotone en tournant
Le virevoltant milieu-offensif était prisonnier d’un choix qu’il regrette. «Avec le recul, jamais je ne signe à Naples. Soit je fais une troisième saison à Bordeaux, soit je signe à l’AS Roma qui me voulait aussi après le départ de Mohamed Salah pour Liverpool. C’est important les choix dans une carrière. J’en ai fait un mauvais», admet Ounas.
C’était le prêt à Crotone en 2021 qui lui «a ouvert les yeux. Quand j’ai découvert la ville, les joueurs, le niveau de l’équipe, j’ai eu une prise de conscience et mon épouse m’a demandé de me réveiller». Lors de son passage dans cette équipe, il avait marqué 4 buts et quatre passes décisives en cinq mois. Naturellement, cela avait éveillé l’intérêt de certains clubs. Comme le révèle Ounas, «l’Olympique Marseille s’est renseigné sur moi. J’ai même échangé avec Paolo Maldini (Directeur sportif de l’AC Milan) en visioconférence».
Le problème est que les Napolitains ont réclamé 25 millions d’euros pour le laisser filer alors qu’il lui restait une année de contrat. L’ayant acheté 12 millions d’euros, le club du Sud de l’Italie voulait avoir un retour sur un investissement insatisfaisant pour les deux parties. Finalement, les Lillois l’ont eu pour 3 millions d’euros.

Retour en France et renaissance
Au milieu de l’averse qu’il a traversée en Italie, il y a aussi eu son titre de champion d’Afrique 2019 décroché avec l’Algérie qui est le seul à garnir son palmarès. «C’est un moment exceptionnel car ça faisait 29 ans que nos supporters attendaient cela. On était préparés comme jamais avec un stage sous 40 degrés au Qatar. L’équipe était unie. L’ambiance est grandiose à notre retour. On a mis six heures en bus pour faire les 20 kilomètres entre l’aéroport et le centre-ville. Il y avait quatre millions de personnes qui nous attendaient. Certains dansaient sur l’autoroute…», retrace le «Dogue».
L’ex-Bordelais assure qu’«aujourd’hui, avec ma famille, on est heureux d’être revenu en France et à Lille». Cela se ressent dans ses prestations. Avec le LOSC, le «Fennec» enchaîne les bonnes performances dont une dernière dimanche soir en réception du Stade Rennais. En sortant du banc, le Dz a livré une mi-temps de très bon niveau dans la continuité de ce qu’il avait montré depuis qu’il est de retour en France. Il avait même touché le poteau rennais et réalisé 4 passes clé dans cette partie. Le cauchemar de Naples est derrière lui. Comme en septembre dernier, il est attendu pour le prochain stage de l’équipe nationale. Et il est, plus que jamais, dans une bonne forme. Cela ne peut que réjouir Djamel Belmadi qui l’affectionne particulièrement.