Limogé en 2014 par la Direction d’Algérie Poste en raison de ses activités syndicales, le chargé de communication du Syndicat national autonome des postiers (Snap), Amar Khodja Tarek, a dénoncé son ancien employeur qu’il accuse de « faire pression sur les syndicalistes ».

« J’ai été limogé en même temps que le président du syndicat, Mourad Nekkache. Nous avons eu recours à la justice pour défendre notre droit à l’action syndicaliste et dénoncer cet abus de pourvoir. En 2015, la Direction d’Algérie Poste a été sommée par la justice de nous réintégrer, hélas, elle s’obstine à faire la sourde oreille et à appliquer sa politique dictatoriale », nous a déclaré Amar Khodja. En ajoutant : « Pour l’instant, il n’est pas du tout question d’ouvrir le dialogue avec les autorités tant que de simples revendications comme les nôtres ne sont pas prises en considération. »