Alors que les reports des manifestation sportives majeures se succèdent, la Coupe d’Afrique des nations 2021, prévue d 9 janvier au 6 février prochains, semble, pour le moment, à l’abri. C’est, du moins, ce qu’a assuré Abdelmounaïm Bah, secrétaire général par intérim à la Confédération africaine de football (CAF).

Avancée pour l’hiver 2021, la 33e édition de Coupe d’Afrique des nations ne devrait pas d’être reprogrammée de nouveau. A moins que la propagation du coronavirus s’étale plus dans le temps. La crainte est bien présente. Surtout après que la CAF s’est vue contrainte de renoncer à faire jouer les 3e et 4e journées des éliminatoires de la CAN-2021 qui étaient censées se dérouler dans ce mois de mars. Un épisode qui risque de menacer la tenue de la messe africaine dans les temps ? Pas tout à fait non si l’on croit le Secrétaire général intérimaire de l’instance fédérale.
« Pour l’instant, la CAN-2021 est toujours aux dates annoncées. La seule raison qui nous pousserait à décaler la CAN est que la crise perdure sur l’année 2020 et qu’elle ne permette pas de jouer l’ensemble des qualifications. Nous avons encore quatre journées », a-t-il estime en se montré assez optimiste pour que le tournoi soit maintenu.

Large fenêtre de tir
Pour connaître les 24 qualifiés pour l’épreuve, il va falloir aller au bout de la campagne de qualification dans laquelle 2 rounds sur les 6 ont été joués. A partir de là, il reste 4 confrontations à disputer pour terminer les Eliminatoires. Le calendrier peut être respecter puisque la structure footballistique disposera de 4 dates FIFA soit 8 cases vides potentielles à exploiter.
« Nous avons les fenêtres internationales de juin, septembre, octobre ou novembre. Tout est encore possible. La crise actuelle perturbe les calendriers. Des groupes de travail à la CAF et la FIFA travaillent sur les calendriers », rassure le SG de la structure de la balle ronde non sans préciser que « toutes les options sont sur la table et ce qui est sûr, c’est que la CAN est toujours prévue en janvier-février ».
Dans cette épreuve de qualification, L’équipe nationale, couronnée lors de la séquence 2019 en Egypte, est bien placée pour se qualifier et défendre son statut de tenante du titre dans 8 mois au Cameroun. Les Fennecs sont leaders du groupe « H » avec 6 points récoltés sur 6 éventuels. Ils avaient étrillé la Zambie 5 buts à 0 en ouverture avant d’aller l’emporter 1 but à 0 au Botswana. Ils sont suivis de près par le Zimbabwe. Adversaire qu’ils devaient affronter en double confrontation le 26 mars et le 29 du mois en cours avant que la CAF ne gèle ses compétitions en raison de l’épidémie du COVID-19. Enfin, on retrouve le Botswana à la 3e position (1 point) et la Zambie qui ferme la marche avec un compteur vide. n