Après avoir remporté la CAN-2019, l’Algérie a étrenné sa couronne au Cameroun sans pouvoir la défendre jusqu’au bout. En effet, elle l’avait cédée dès le premier tour en se faisant sortir sans gloire. Mais cela ne semble pas affecter l’ambition de Djamel Belmadi. Le sélectionneur national compte bien retrouver les sommets africains dès la prochaine édition de la CAN en Côte d’Ivoire.

Par Mohamed Touileb
Pour un détenteur de titre, c’était une véritable désillusion. L’Algérie a traversé la CAN-2021 au Cameroun sans assumer complètement son statut de favori en concédant 2 revers et 1 nul lors des 3 tests de la phase de groupes.
L’ambition
est intacte
Cette campagne ratée a, inévitablement, eu des conséquences sur le moral des troupes de Belmadi. La série d’invincibilité, longue de 35 rencontres, a pris fin lors de ladite compétition en plus d’avoir cédé la couronne au Sénégal sans oublier l’échec de la qualification à la Coupe du Monde 2022 au Qatar après le match barrage contre le Cameroun. C’est pour dire qu’« El-Khadra » a essuyé des coups qui auraient pu enterrer toute ambition.
Mais voilà que Belmadi avait décidé de rester et de repartir de zéro avec ses joueurs. La prochaine grande échéance sera la CAN-2023 en Côte d’Ivoire avant celle de 2025 qui pourrait se dérouler en Algérie. Dimanche dernier, le chef de la barre technique des « Fennecs » assurait que « la nouvelle page est ouverte depuis longtemps ».
Il avait aussi remercié « tous les joueurs présents » en assurant que « nous avons le cœur qui saigne. Entre 2019 et 2022, nous avions été invaincus, nous avons été constants, personne ne peut l’enlever, cette série d’invincibilité historique que certains veulent banaliser », avait rappelé l’ex-entraîneur d’Al-Duhail SC. Comme pour dire qu’il est conscient qu’il y a la possibilité de rééditer des performances de haut niveau avec les camarades de Riyad Mahrez.
Des détails avaient précipité les échecs
S’il avait décidé de rester en avril dernier, c’était aussi pour tenter de prouver que les premiers mois de 2022 étaient juste une mauvaise coïncidence où les « Guerriers du Désert » avaient joué de malchance parfois et d’un manque de réussite dans des matchs où tout s’était joué sur des petits détails. Ainsi, il avait amèrement rappelé la manière avec laquelle Islam Slimani & cie avaient perdu leur ticket pour le Qatar sur le fil. « Des ballons comme celui de l’élimination, on en met 1000, 999 ne passent pas. Une seul passe, c’était ce soir-là », retrace-t-il.
En dépit de tous ces scénarios « tragiques », Belmadi envisage de nouveau de réaliser des choses fantastiques avec l’EN. Et cela reste légitime car il avait assuré que s’il ne pensait qu’il pourrait regagner quelque chose avec l’Algérie, il ne serait pas resté sur le banc. Avant de s’envoler hier à Oran pour y défier le Mali en amical, il avait été questionné sur l’éventualité de regagner la CAN. Il avait lâché un « on travaille toujours pour ça. On espère la regagner in cha allah ». Pour l’instant, le redressement se passe bien. Avant le match amical joué hier soir contre le Mali à Oran, l’équipe nationale avait remporté ses 5 matchs ayant suivi le traumatisme. On ne peut pas dire que l’ambition ne corrobore pas avec les prestations. n