La déception est immense. Quatre mois après avoir remporté l’Euro 2020 à Wembley, l’Italie devra passer par les barrages pour disputer le prochain Mondial au Qatar. Malgré les fantômes de 2017 qui ressurgissent de l’autre côté des Alpes, Roberto Mancini, le sélectionneur de la Nazionale, s’est dit très « confiant ».
Retour sur terre. Et l’atterrissage est brutal. 127 jours après avoir remporté l’Euro face à l’Angleterre à Wembley, l’Italie de Roberto Mancini a été expédiée aux barrages de la Coupe du monde 2022. La faute à un triste match nul en Irlande du Nord (0-0), lundi soir, et à la large victoire de la Suisse contre la Bulgarie (4-0). Résultat, la Nazionale a perdu sa première place lors de cette dernière journée et devra passer par la case barrages, tout comme en 2017 et une élimination devenue traumatisme face à la Suède (1-0, 0-0).

« Nous serons prêts »
Forcément très déçu après la rencontre, Roberto Mancini a assuré que son équipe sera «prête» pour cette échéance. « On disputera les barrages et nous serons prêts, a assuré le sélectionneur italien au micro de la Rai. En ce moment, on a beaucoup de difficultés à marquer des buts. C’est dommage, on aurait dû boucler la qualification plus tôt. On a raté deux penalties lors des deux matches face à la Suisse. Si tu as les occasions mais que tu ne concrétises pas, tu rencontres forcément des difficultés plus tard. Nous devons retrouver ce qui a été notre différence jusqu’à aujourd’hui.» De son côté, Domenico Berardi a admis qu’il s’agissait d’un moment « difficile » pour son équipe. « Parfois, tout tourne en ta faveur et parfois non, a réagi le joueur de Sassuolo. C’est le football. Maintenant, nous devons penser aux barrages et nous devrons tout faire pour nous qualifier. Nous allons tout donner, car nous tenons vraiment à revenir au Mondial. » Il faut dire que la dernière fois, c’était… en 2014. Une éternité pour l’Italie. Mais pas de quoi effrayer Mancini.

Les démons de 2017
« Si je suis confiant ? Oui, totalement, a répondu Roberto Mancini à la Rai. Nous allons nous qualifier et peut-être même que nous gagnerons le Mondial au Qatar ». Carrément. Le sélectionneur italien n’a donc pas peur, du moins officiellement. « On doit récupérer des forces pour (les barrages en) mars », a-t-il ajouté. De l’autre côté des Alpes, c’est la déception qui prédomine ce lundi soir.
« Dans la ville où a été construit le Titanic, l’Italie a heurté l’iceberg nord-irlandais. Et elle a coulé », écrit par exemple La Gazzetta dello Sport, qui n’a certainement pas oublié le triste épilogue de 2017. Retour à la case départ. Dans l’histoire, seulement trois équipes ont remporté l’Euro avant de manquer la qualification au Mondial suivant : la Tchécoslovaquie (1976-1978), le Danemark (1992-1994) et la Grèce (2004-2006).