Le sélectionneur national Djamel Belmadi a animé, hier au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa, une conférence de presse au cours de laquelle il a indiqué, entre autres, «nous nous préparons pour aller au Togo avec un esprit de gagneurs».

Il faut bien préciser que cette conférence de presse a été organisée en marge de la préparation des Verts pour leur match en déplacement, à Lomé, où ils doivent jouer contre le Togo, dans le cadre de la 5e journée des qualifications du groupe « D » de la CAN 2019. Le driver des « Verts » a évoqué le choix de ses 25 joueurs pour le prochain match des Verts prévu dimanche prochain au stade municipal de Lomé. La première question posée a été celle relative à l’absence de Belfodil et Bentaleb. Et Belmadi répond en indiquant qu’« ils ne sont pas les seuls qui ne sont pas convoqués puisqu’il y a aussi Guedioura et Ghezzal. Mais, ce n’est nullement à cause de leurs prestations face au Bénin, car là, j’estime que c’est une faillite beaucoup plus collective qu’individuelle. Cela ne constitue qu’une seule des raisons de leur non-convocation, explique Belmadi, en ajoutant que quand on fait un choix, il y a plusieurs critères et paramètres à prendre en considération ».
Concernant les joueurs blessés, le sélectionneur des Verts a semblé quelque peu gêné de répondre aux questions des journalistes sur le sujet, estimant que « si je vous donne des détails, cela veut dire que je les donne aussi à nos adversaires et ce n’est pas bon ». N’empêche qu’« il y a un doute pour la titularisation de Yacine Brahimi qui est blessé. On a d’ailleurs fait appel à Bedrane en raison d’inquiétudes sur le cas Halliche ».

De la préparation du match
Le sélectionneur des Verts a déclaré : « Nous avons déjà commencé à préparer le Togo puisqu’on a donc débuté par un travail relatif aux forces et aux faiblesses du Togo. De plus, on doit aussi nous préparer en fonction de nos forces tout en tentant d’éviter nos erreurs passées. Les joueurs ont été divisés en plusieurs groupes selon leurs disponibilités actuelles. Avec les joueurs, on a visualisé les matchs et on a mis le doigt sur un mal qu’on doit corriger. Nous n’avons pas gagné à l’extérieur depuis trois ans, et on reste sur une défaite contre le Bénin. C’est la raison pour laquelle on se présentera au Togo avec un esprit revanchard.» Le coach des Verts rappelle : « J’ai joué en Afrique à mon époque mais il est vrai que j’apprends toujours. J’ai remarqué par exemple que le combat physique est l’une des raisons principales de nos défaites en Afrique. » Il ajoute ainsi que « j’ai envie de pratiquer un jeu vers l’avant, ça reste toujours ma philosophie parce qu’on a les joueurs pour ça, pas juste parce que j’ai envie de ça, mais ça prendra encore du temps ». Evoquant l’évolution actuelle de quelques joueurs, Belmadi a tenu à noter que « Belaili a été sur la liste des Verts bien avant qu’il ne remporte le titre de champion d’Afrique avec son club. C’est un joueur qui est très talentueux et on peut bien compter sur lui tout comme sur ses autres coéquipiers ». D’ailleurs fait remarquer Belmadi, « on voit bien cette dynamique positive qui caractérise l’évolution de Baghdad Bounedjah. Bounedjah est devenu un titulaire, oui. Mais, il y a aussi Slimani qui a donné beaucoup à la sélection nationale. Et on compte aussi sur lui », déclare le sélectionneur des Verts.

Son avis sur le Togo et le terrain de Lomé

Concernant l’équipe togolaise, Belmadi dira : «L’équipe du Togo était mal barrée lors des éliminatoires puisqu’elle revient de loin avec des buts dans les arrêts de jeu. Avant d’ajouter : «Ce qui montre que c’est une équipe qui croit en ses chances jusqu’au bout et qu’elle joue justement jusqu’au bout. Cette abnégation et cette relance montrent aussi que l’équipe possède des ressources mentales et, en jouant à domicile, j’imagine que le Togo va nous mettre au défi physique comme toutes les équipes que l’on a rencontrées à l’extérieur.» Et il est donc évident que la question du mauvais état de la pelouse synthétique du stade municipal de Lomé intervienne.
Le sélectionneur des Verts se demande d’abord, «comment la Fifa permet toujours de jouer des matchs sur ce genre de terrain en tartan ? Je n’ai jamais joué sur un terrain en tartan, sauf dans les petites catégories. On doit donc simplement nous adapter et faire avec». «On va au Togo avec un esprit de conquérants», a indiqué le coach national, Djamel Belmadi.