Riyad Mahrez ne sera pas présent avec les « Fennecs » lors de la date FIFA de juin. Sur le site de la Fédération algérienne de football (FAF), l’argument médical a été mis en avant. Cette fois, on a comme l’impression que Djamel Belmadi a prôné la diplomatie. Contrairement à ce qui s’est passé avec Delort où l’échange censé être resté privé a été exposé en public.

Par Mohamed Touileb
La rumeur avait fuité. Mais on n’a pas voulu l’amplifier. Mahrez avait déjà la tête aux vacances. Et jouer l’Ouganda et la Tanzanie ne semble pas trop le motiver. La non-qualification en Coupe du Monde 2022 a retenti comme un coup de massue sur la tête du joueur qui rêvait de disputer la prestigieuse compétition. De plus, depuis la désillusion de la CAN-2021, le moral n’était déjà pas trop au top avec les critiques dont il était la cible.

Delort crucifié, Mahrez protégé
En effet, le sociétaire de Manchester City songeait déjà à raccrocher à l’international après le Mondial qatari. L’absence de ce rendez-vous peut donc précipiter sa retraite avec les Fennecs. Même s’il est bien conscient de l’envie de son ailier-droit, Belmadi ne veut pas trop le brusquer. Ainsi, il aurait préféré l’exempter pour la fenêtre internationale à venir en attendant à ce qu’il revienne à de « meilleurs sentiments » dans l’avenir. C’est une procédure bien différente de celle prônée avec Andy Delort qui a littéralement été cloué au pilori alors que son dossier aurait pu, lui aussi, être traité avec diplomatie. En conférence de presse tenue lundi au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa, Belmadi avait abondé dans le sens de l’instance. « Pour moi c’est une non-affaire. Mais on a malheureusement besoin de répondre au bad buzz. On peut demander pourquoi le capitaine n’est pas là mais quand on a déjà des réponses au préalable, ça n’élève pas le niveau du journalisme sportif », a lâché le driver des « Verts ».

Exigence et Exemption
En outre, il a confirmé avoir « reçu un rapport médical de Manchester City. Lors des deux dernières rencontres, il n’a pas terminé le match avec la sélection. Même avec City, il n’a pas joué les deux matchs qui ont suivi après le Real Madrid. Mais il a dû serrer les dents » non sans reconnaître qu’« on aurait pu le faire venir pour constater la blessure. Riyad, c’est le joueur avec lequel je suis le plus demandeur. Il a été excellent en EN. Il a été même capital pour certains matchs. On attendait peut-être plus de lui lors de certains matchs. Il y a un rapport de confiance à avoir avec les clubs et les joueurs. Et ce n’est pas aujourd’hui qu’on commence à gâcher ça ».
La bonne chose dans l’histoire c’est que Belmadi est plus lucide. D’ailleurs, il songe même à passer l’éponge pour Delort. La mauvaise est qu’avec une CDM dans 4 ans, Mahrez, qui aura 35 ans, n’est pas certain de trouver les ressources mentales et physiques pour assurer un certain degré de performances. Affaire à suivre. En tout cas, dès septembre, on aura de nouvelles indications sur le sujet. n