Dans une déclaration rendue publique, samedi, le Rassemblement pour la Kabylie (RPK) apporte son soutien à l’action prévue le lundi 14/05/2018 par le collectif de soutien au travailleurs de Cevital-Béjaïa. Soutenir cette initiative est une manière de «dénoncer et mettre fin à un déni de droit économique », selon le RPK.

« Le mutisme des officiels à une doléance maintes fois répétée vient confirmer que le refus de déchargement des équipements de production, acquis au prix fort par Cevital, obéit à des considérations étrangères à la loi et aux dispositions réglementaires. Il devient, en effet, évident que ce blocage est de nature politique. L’investissement économique, en Algérie, est aujourd’hui plus conditionné par le niveau d’allégeance que par son utilité au développement social du pays », explique le RPK. A contrario, « la Kabylie, qui souffre depuis plusieurs décennies d’un retrait massif de l’investissement productif public, se trouve ainsi doublement pénalisée : ni public, ni privé ! La perte de milliers d’emploi directs et indirects aura, dans une conjoncture économique qui va en s’aggravant, des répercussions négatives sur toute la région. Le chômage va s’accentuer pour toucher de plus en plus la jeunesse », déplore le RPK, qui s’inquiète des effets « néfastes de cette politique » qu’il ne craint pas d’appeler « une politique du deux poids, deux mesures ». Du fait, constate-t-il, que « d’un autre côté, les facilités et les largesses accordées à d’autres opérateurs économiques dans le même domaine d’activité (agroalimentaire) au niveau du port de Djendjen vont induire, à moyen terme, quelque chose de gravissime, la délocalisation d’une activité d’une région vers une autre ». Pour le RPK qui, à l’occasion, apporte son soutien à « Mourad Bouzidi, porte-parole de la Coordination nationale des comités de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques, qui fait l’objet d’un harcèlement judicaire pour ses positions courageuses en faveur des droits politiques et économiques ».
« Le débat sur les considérations idéologiques, dans lequel certaines voix tentent de ramener le problème de Cevital, est à la fois dépassé et ne fait objectivement que renforcer les positions monopolistiques des prédateurs économiques », a-t-il indiqué.H. A. M.