Neymar s’engage avec Puma. La marque allemande a annoncé la signature du milieu offensif brésilien, hier matin, sur ses réseaux sociaux. Attendue, celle-ci a été annoncée deux semaines après la fin du contrat du joueur du Paris Saint-Germain avec Nike. Elle intervient aussi à la veille de PSG-OM. De retour à l’entraînement vendredi après sa période de quatorzaine, Neymar, remis du Covid-19, postule donc à une participation au classique de la Ligue 1.
Le Parisien a également communiqué la nouvelle sur ses réseaux sociaux en publiant une lettre ouverte. Puma et le joueur ont choisi de communiquer autour du célèbre modèle de crampons, Puma King. Puma a utilisé le slogan « Le Roi est de retour » pour annoncer l’arrivée du joueur dans ses rangs.

Il suit les pas de Pelé et Maradona
Les spéculations allaient bon train depuis que l’attaquant avait mis un terme, fin août, à son partenariat avec Nike. L’équipementier américain s’était lié avec le prodige brésilien alors que celui-ci n’avait que 13 ans. Nike est également partenaire du PSG. « Ney », 28 ans désormais, a donné quelques indices sur son futur contrat, avait indiqué Esporte interativo, qui avait annoncé en exclusivité la signature du joueur avec la marque sportive. Sur Instagram, il s’est mis à suivre Puma, PumaFootball et huit autres comptes associés à la marque. Jeudi, il a posté une photo avec le match Lens-PSG diffusé sur un écran de télévision, à côté duquel se trouve une statue de… puma.
Puma a dans son portefeuille la sélection italienne, Manchester City et l’AC Milan après avoir compté Pelé et Diego Maradona. Mais depuis la retraite sportive du sprinteur jamaïcain Usain Bolt, Puma n’a plus dans sa liste d’ambassadeurs des personnalités ayant l’aura planétaire de Neymar. Le journal brésilien Folha de Sao Paulo assure que le dernier contrat signé par Neymar avec Nike durait onze ans pour expirer en 2022, pour un total de 105 millions de dollars (88 millions d’euros). Le magazine Forbes, qui le classe au septième rang des célébrités les mieux payées au monde, estime ses revenus pour cette année à 95,5 millions de dollars, y compris les contrats de sponsoring.