«Un rêve brisé»: la déception était immense mercredi en Côte d’Ivoire, après la défaite des Eléphants face au Cameroun la veille (1-0), synonyme d’élimination dans la course à la qualification pour le Mondial 2022 au Qatar. C’est la deuxième Coupe du monde de suite que les Ivoiriens manquent, après trois participations consécutives (2006, 2010 et 2014). «Il suffisait d’un nul pour aller aux barrages et se donner les chances de se qualifier pour le Mondial», déplore Patrick Anderson Aboa, un étudiant. «Malheureusement, les Éléphants ont coincé. C’est un véritable rêve brisé pour tous ces jeunes joueurs», poursuit-il. Même son de cloche du côté des anciennes gloires ivoiriennes, à l’image de l’ex-gardien international Alain Gouaméné. «Je suis très déçu de voir mon pays absent pour la deuxième fois consécutive à un Mondial. Je pleure pour ces jeunes joueurs qui évoluent dans de grands clubs en Europe et qui regarderont Qatar-2022 à la télé», regrette t-il. «C’est une énorme déception pour le football ivoirien. Il règne un véritable cafouillage dans ce football, qui ne pouvait pas favoriser la qualification», peste de son côté l’ancien milieu du PSG Bonaventure Kalou, appelant à élire prochainement un président à la Fédération ivoirienne de football (FIF), poste pour lequel Didier Drogba est candidat. La FIF a été mise sous tutelle en décembre 2020 par la Fifa, qui a installé un «Comité de normalisation» pour tenter de régler une crise concernant sa présidence. Vainqueur mardi soir, le Cameroun est qualifié pour les barrages qui permettront à cinq équipes africaines de se qualifier pour le Mondial.