Depuis que l’Algérie s’est retirée de la Wordl Series of boxing (WSB), nos boxeurs trouvent beaucoup de difficultés à améliorer leurs classements mondiaux.

Même s’il est vrai que la sélection algérienne (seniors/messieurs) de la discipline a décroché samedi dernier la première place aux championnats arabes 2018, clôturés à Khartoum (Soudan), avec un total de sept médailles (5 or, 1 argent et 1 bronze),  force est de reconnaître que le noble art algérien souffre beaucoup de son absence dans la WSB.
D’ailleurs, le Directeur technique national (DTN), Mourad Meziane, lui-même le reconnait en expliquant que « le retrait de notre fédération de la WSB dont le niveau est très élevé a fait que nos pugilistes ont beaucoup de difficultés à atteindre le niveau mondial. Et c’est donc une grosse erreur de s’être retiré de la World Series of boxing.» D’autre part, le DTN rappelle que « lorsque l’Algérie faisait partie de cette institution, les résultats de nos boxeurs, tels Flissi, Bouloudinet, Chadi etc. ont été remarquables dans la mesure où ils rencontrent la crème de la boxe mondiale». Meziane précise que participer avec la WSB permet d’améliorer le classement de nos boxeurs à l’échelle mondiale et donc leur permet de gagner un tour lors des compétions. De plus la compétition est qualificative aux jeux olympiques. Et donc vivement le retour avec la WSB ».

Les raisons d’un divorce
Pourquoi la Fédération algérienne s’est-elle retirée de la WSB ? La réponse est toute simple : c’est une histoire de finances. En 2013, le manager général de la Franchise algérienne de boxe «Faucons du Désert » de l’époque, Azzedinr Aggoune, avait annoncé que la se retirait de la compétition World series of boxing (WSB) tout en déplorant les engagements non-tenus par la Fédération algérienne de boxe. «Lors de la dernière visite à Alger du président de la Fédération internationale de boxe amateur (AIBA), des engagements ont été pris par le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), la Fédération algérienne (FAB) et par l’instance internationale. Cette dernière a respecté ses engagements et continue de le faire, mais pas la FAB. C’est pour cela que nous retirons la franchise algérienne Desert Hawks de la compétition WSB», avait expliqué Aggoune. Encore faut-il rappeler également qu’Abdelhafid Benchabla, champion du monde WSB 2011, s’est qualifié aux JO-2012 de Londres à la faveur de son titre, décroché dans cette compétition. Selon le porte-parole de la Fédération algérienne de boxe (FAB), de l’époque Ferhat Fazil «Un bilan moral et financier nous avait été demandé par le ministère de la Jeunesse et des Sports pour en savoir plus sur la gestion financière de cette franchise présidée par l’ancien président de la FAB, Abdellah Bessalem.»

Une politique à revoir
Pour la Fédération algérienne de boxe «aucun centime ne sera, pour le moment, débloqué au profit de cette franchise de boxe créée sous l’ère de l’ancien bureau fédéral». Et pour résumer le retrait de la FAB de la WSB cela est dû donc à une histoire de finances. Quel est le montant de cette manne financière pour s’engager avec la WSB ? A cette question, le  DTN actuel, Mourad Meziane, estime « comparativement au football, le montant n’est vraiment pas trop élevé. Il se situe donc entre 20 et 30 millions de dinars la saison ». Et ce n’est donc pas aussi cher que cela puisse paraître. Espérant donc que les responsables actuels de la boxe algérienne puissent faire le nécessaire avec l’aide des pouvoirs publics pour réintégrer la WSB pour l’intérêt de nos boxeurs et leur discipline.