L’équipe qui était chargée de réaliser le match Algérie – Cameroun comptant pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 a assuré que la technique d’assistance vidéo aux arbitres (VAR) n’a jamais été défaillante lors de la partie. Cela balaie toutes les rumeurs qui évoquent un couac technique qui n’aurait pas permis à l’arbitre Bakary Gassama de revoir certaines séquences litigieuses. Toutefois, si l’on se fie au protocole VAR de la FIFA, le nombre de caméras installées au stade Mustapha Tchaker (Blida) ne permettait pas d’avoir une vue optimale sur tous les angles.

Par Mohamed Touileb
Pour de nombreuses personnes, la défaillance du VAR résulte de l’incompétence de la TV nationale. Ainsi, on apprend que le réalisateur a jugé assez de placer 13 (11+2) caméras seulement comme nous l’a révélé l’ancien arbitre Mohamed Zekrini dans l’entretien qu’il nous a accordé sur cette affaire. Toutefois, il faut savoir que FIFA requiert un dispositif de 33 caméras au minimum. Ce nombre permet de de garantir un nombre maximal d’angles qui permettent de voir une action de tous les côtés. Est-ce que l’Algérie pouvait garantir ce nombre d’appareils ? La réponse est affirmative. En effet, l’EPTV en avait les moyens car elle dispose de trois camions (OB VAN) qui compte 12 caméras chacun. Ainsi, on peut conclure que tout n’a pas été mis en œuvre pour faire un job optimal. Et cela peut refléter une négligence dans le secteur car on ne peut pas se permettre de faire le minimum syndical pour un match aussi capital.

Les casseroles s’entassent pour Belkout et son équipe
Le réalisateur Yazid Belkout et son équipe avaient largement le temps de préparer le matériel nécessaire pour cette partie.
Surtout que cela pouvait grandement aider notre sélection pour qu’elle ne soit pas lésée sur ses propres terres. Et encore, s’il s’agissait de manque de matériel, cela aurait été compréhensible. Malheureusement, on constate que les vieilles pratiques perdurent toujours. Et cela a probablement porté préjudice aux « Fennecs ».
Après la couverture de la parade de l’équipe nationale A’ après son sacre à la Coupe Arabe FIFA avec des images à résolution médiocre, l’ENTV s’est rendu coupable de ne pas pouvoir fournir un maximum d’images pour la chambre du VAR. Avec plus de caméras, le destin des protégés de Djamel Belmadi aurait peut-être été autre et Bakary Gassama ne se serait pas permis d’exploiter cette brèche pour saborder l’EN. Certes, ce n’est qu’un détail. Mais c’était un détail important.