Le Real Madrid affronte un gros morceau en huitième de finale, Manchester City. Face à un tel adversaire, les Merengue ne sont pas à l’abri d’une mauvaise surprise. Le Real Madrid est l’un des principaux prétendants au titre de champion d’Europe cette année, encore une fois. Fort de ses trois Ligues des Champions acquises sous l’ère Zidane, le club madrilène arrive avec confiance pour ce huitième de finale face à Manchester City, un adversaire redouté. Face aux Citizens donc, il faudra être prudent. Voici 5 raisons de craindre une élimination des Merengue.

Parce que la dernière confrontation
La première impression joue souvent beaucoup, mais la dernière aussi. La dernière fois que les routes du Real Madrid et de Manchester City se sont croisées, ça a plutôt mal tourné pour les Madrilènes. Une défaite 4-1 bien cinglante fin juillet au cours de l’International Champions Cup, avec un but signé d’une jeune pousse à la dernière minute pour les Merengue, pas de quoi en garder un bon souvenir. Otamendi, Sterling, Stones et un certain Brahim Diaz avaient sévi ce jour là, à Los Angeles.

Parce que l’attaque des Citizens
Sergio Agüero, Gabriel Jesus, Bernardo Silva, David Silva, Raheem Sterling, Riyad Mahrez… On s’y perd tant Pep Guardiola a l’embarras du choix au moment d’aligner son attaque.
A l’arrivée c’est toujours un carnage pour l’adversaire, qui compte les buts à chaque rencontre. En 26 journées de championnat, les Citizens ont pour le moment inscrit 67 buts, formant la meilleure attaque du championnat.

Parce que Kevin De Bruyne
Pour alimenter les buteurs, il faut bien un distributeur à ballons. Et question maestro, Manchester City dispose probablement du meilleur milieu de terrain actuel dans ce rôle de meneur de jeu hybride, adaptable dans plusieurs systèmes. De saisons en saisons, Kevin De Bruyne ne cesse de dépasser ses limites, en sélection comme en club. Avec Manchester City depuis le début de la saison, le Belge en est tout de même à 19 passes décisives toutes compétitions confondues, dont 17 en Premier League. Le meilleur passeur du championnat, évidemment.

Parce que Pep Guardiola
L’entraîneur emblématique de l’âge d’or du Barça revient en Espagne, et pas pour affronter n’importe quelle équipe. Rival honni des Blaugrana, le Real Madrid se dresse donc devant un entraîneur qui a croisé maintes et maintes fois sa route.
Pour être exact, le Real Madrid est l’équipe que Guardiola a eu à affronter le plus de fois dans sa carrière d’entraîneur, conjointement avec le Bayern : à 17 reprises. Sur ces 17 rencontres, le tacticien affiche 9 victoires, 4 nuls et 4 défaites. Un bilan plaidant en faveur du Pep.

Parce que l’année dernière
Le spectre de l’Ajax Amsterdam plane encore au-dessus de Santiago Bernabeu. A la surprise générale, les Merengue s’étaient inclinés face aux Néerlandais, équipe sensation de la dernière édition. Un revers 2-1 à l’extérieur au match aller laissait présager un match compliqué au retour. Mais c’est une véritable démonstration que les joueurs d’Erik ten Hag avaient donné à Santiago Bernabeu, éliminant le tenant du titre après un succès 4-1. Pour ce huitième de finale face à City, il faudra donc garder cela en tête pour éviter une nouvelle déconvenue pour les Madrilènes. n