Cinquième sacre en 8 ans ! Oui vous avez bien lu. Le Real Madrid a remporté la 14e Ligue des Champions de son histoire. Plus que tout autre club en Europe et le double de l’AC Milan qui est la deuxième équipe la plus titrée dans cette prestigieuse compétition. L’hégémonie européenne des Madrilènes est tout simplement incontestable. Retour sur une campagne 2021-2020 à rebondissements et dans laquelle les « Merengue » sont passés par tous les états avant de triompher.

Par Mohamed Touileb
Elle est loin cette nuit du 28 septembre 2021 où le Real Madrid s’inclinait à domicile face à la modeste équipe du Sheriff Tiraspol (0-1). A ce moment-là, on ne s’imaginait certainement pas que la compétition européenne des Madrilènes allait déboucher sur une nouvelle consécration.
Mais les camarades de Vinicius Junior ont su redresser la barre au fil des semaines. Certes, dans le jeu, il n’y a pas une maîtrise totale. On avait plus affaire à une équipe qui peut subir, subir et subir avant de se révolter et renverser les situations les plus improbables. Tout le temps, il y avait un joueur duquel jaillissait la lumière. Si ce n’est pas Modric, c’est Vinicius. Sinon, c’est Rodrygo où l’inévitable Benzema ou l’infranchissable Courtois.

La résilience en clé de l’excellence
Samedi soir, au Stade de France, on a pu se rendre compte à quel point les protégés de Carlo Ancelotti, qui devient le premier entraîneur à remporter 4 LDC, peuvent faire preuve de résilience. Même quand l’enjeu est maximal et que les vagues adverses sont innombrables. Face à un Liverpool qui a frappé plus (24) et cadré plus (9), la « Casa Blanca » s’en est sortie sans dégâts avec un but, sur 2 frappes cadrées seulement, qui a suffi pour que les « Reds » laissent filer la couronne. Les Anglais, qui jouaient leur 3e finale en 5 ans, n’ont pas pu résister aux « Los Blancos ». Normal quand on sait que le géant d’Espagne a réalisé un parcours tout bonnement impressionnant. Dans son tableau de chasse de cette édition, on retrouve 3 gros morceaux. En huitièmes de finale, Carvajal & cie ont évincé le Paris Saint-Germain et son armada avant d’écarter Chelsea (tenant du titre) en quarts et Manchester City (finaliste) dans le carré d’as. Dans ces trois tests infernaux, le Real a été porté par un Benzema en état de grâce qui a marqué 10 buts sur cette période pour aider les siens à renverser les situations les plus improbables. Avec 15 réalisations dans cette séquence, KB9 devient le 2e meilleur buteur, à égalité avec Robert Lewandowski sur une édition derrière Cristiano Ronaldo (17 pions).

Injouable en finale
Le Français n’a pas marqué en finale. Enfin, si. Mais son but a été refusé pour une position d’hors-jeu. Et le héros de la soirée était certainement Courtois qui a réalisé 9 parades (record d’une finale). Le portier Belge a pu maintenir les siens dans la partie grâce à des arrêts de grande classe. Par la suite, il a tout fait pour préserver l’avantage donné par le génialissime Vinicius Junior qui a réalisé un exercice 2021-2022 prometteur. Le Brésilien a énormément progressé dans beaucoup de domaines. On est loin du joueur brouillon et maladroit dans la finition.
Pour revenir aux statistiques. Il faut savoir que le Real vient de remporter sa 8e finale de C1 sur les 8 dernières qu’il a jouées. C’est pour dire à quel point le pôle de la capitale ibérique est devenu injouable à ce niveau. De ce fait, si quelqu’un veut régner sur le Vieux-Continent, il faut qu’il évince le Real avant la finale. Autrement, sa mission devient quasi-impossible pour se voir primé. n