Les feux de forêt font des ravages un peu partout dans le pays, gagnant du terrain au rythme de la canicule qui touche plusieurs wilayas ces derniers jours. Selon la Direction générale des forêts (DGF), « un pic de 66 incendies par jour a même été atteint le 27 juillet 2020 à 17H au niveau de 20 wilayas », provoquant des menaces certaines pour les populations rurales dans certaines situations, souligne la DGF, avant de citer Tizi Ouzou, Béjaïa, Sétif et Tipasa parmi les plus touchées.
Le bilan arrêté au 25 juillet courant indique, par ailleurs, qu’au moins 4 271 hectares de superficie ont été parcourus par le feu pour 814 foyers d’incendie, dont 1 498 ha constitués d’espaces forestiers, 1 230 de maquis et 1 548 ha de broussaille, détaille la même source, ajoutant qu’une moyenne de 15 foyers d’incendie/jour a été enregistrée.
Face à cette situation, la DGF « a pris toutes les mesures nécessaires pour une gestion efficace de ce fléau et mis en place le dispositif de surveillance et d’intervention comprenant notamment 407 postes de vigies avec un effectif de 960 éléments et de 478 brigades mobiles pour la première intervention ayant un effectif de 2 387 agents des forêts », fait-elle savoir. Elle a également « mobilisé 32 camions citernes de grandes capacités pour l’approvisionnement en eau des camions de lutte et des brigades mobiles de première intervention, 2 820 points d’eau en forêt ou à proximité, 7 483 ouvriers issus de 756 chantiers des entreprises engagées dans la réalisation des travaux forestiers et 20 colonnes mobiles d’intervention couvrant la totalité de la région du Nord du pays, disposant chacune de 8 camions citernes feux de forêt légers », poursuit-elle.
Concernant les causes à l’origine de ces incendies, les enquêtes menées par la DGF montrent une nouvelle fois la forte implication du facteur humain, à travers « l’imprudence et la négligence » des citoyens qui « continuent à faire usage du feu pour incinérer les rémanents et les résidus issus des travaux agricoles », est-il souligné dans la communiqué. « Des pratiques à éviter en cette canicule et qui engendrent hélas des dégâts préjudiciable au patrimoine forestier », regrette la DGF, avant d’alerter sur l’usage dans certains chantiers d’outils dégageant des étincelles en pleine canicule.
Flore, faune et habitations détruites
Parmi les incendies enregistrés ces derniers jours, ceux déclarés dans les wilayas de Tiaret et de Sétif samedi soir ont fait d’importants dégâts et les efforts pour les éteindre se poursuivaient. Les équipes mobilisées dans les deux wilayas ont rencontré des difficultés à maîtriser les incendies à cause des vents et de la canicule, deux facteurs propices à leur propagation.
Alors qu’à Tiaret, les enquêtes préliminaires ont démontré qu’il s’agissait d’un acte criminel, dans la wilaya de Sétif, l’origine du sinistre n’a pas encore été déterminée. Dans la wilaya de Sétif, 20 habitations du village Ililtène, distant de 10 km du chef-lieu de la commune Beni Chebana (nord de la wilaya) ont été endommagées par le feu, qui s’était déclaré dimanche à Agamoun dans la commune de Bouslam. D’après le Secrétaire général de la commune de Beni Chebana, Mokrane Akoum, les flammes ont occasionné dans la nuit de lundi des dommages aux habitations du village qui compte 900 habitants, aux troupeaux, aux récoltes ainsi qu’à la forêt de la localité.
Face à l’ampleur du sinistre, les habitants ont dû quitter le village jusqu’à la circonscription totale des flammes dans la matinée par les sapeurs-pompiers, qui ont mobilisé d’importants moyens. L’incendie qui s’est déclaré à Agmoun (commune de Bouslam), s’était propagé dans les mechtas de la région de Beni Djemati (commune de Beni Chebana) à la faveur du vent, de la canicule et du relief difficile d’accès de cette région montagneuse.
A Tiaret, des centaines d’hectares ont été détruits dans l’incendie qui s’est déclaré dimanche dans la forêt du Plateau, selon un bilan préliminaire de la Conservation des forêts. Et les efforts se poursuivent pour venir à bout du feu.
L’incendie qui a endommagé une grande superficie de pinèdes et causé la perte de nombreux oiseaux et animaux est maîtrisé à une large échelle, a assuré le chargé d’information auprès de la direction de la Protection civile de la wilaya de Tiaret, le capitaine Rabah Boukhari, ajoutant qu’il reste à empêcher de se raviver quelques petits foyers de feu. n