Par : Nadir Kadi
Initialement programmé aujourd’hui, le procès en appel de Karim Tabbou a de nouveau été reporté par les juges de la chambre correctionnelle près la Cour de Tipasa. Le traitement de l’affaire aurait, en effet, été fixé au 11 octobre prochain, selon des sources concordantes, l’APS et le Comité national de libération des détenus.
Militant et responsable politique du parti non agréé Union démocratique et social (UDS), Karim Tabbou avait, pour rappel, été condamné le 7 décembre dernier, en première instance, par le Tribunal de Koléa à une peine d’une année de prison avec sursis, assortie d’une amende de 100 000 dinars pour «atteinte au moral de l’armée». Une décision contre laquelle le Parquet et la défense de l’accusé, Karim Tabou, ont rapidement fait appel.
Quant à ce nouveau report de l’ouverture du procès en appel, le troisième, il devrait être «le dernier» a en substance fait savoir à l’APS la présidente de la chambre correctionnelle près la Cour de Tipasa. «Assurant» que ce procès se déroulera le «11 octobre prochain». Les précédents reports étaient intervenus sur demande de la défense, notamment après la première audience programmée le 19 avril dernier, puis, suite à un appel interjeté par la défense de l’accusé lors de la deuxième audience qui était fixée pour le 28 juin dernier. Quant au contenu du dossier, il aurait également évolué depuis le début de l’affaire, l’APS reparlait hier que, suite au premières délibérations dans cette affaire, dont les faits remontent au mois de mai 2019, la juridiction de Tipasa avait décidé de renoncer au chef d’accusation «d’atteinte à l’unité du territoire national», le procureur ayant au départ considéré que les déclarations de l’accusé «destinées à l’opinion publique nationale, étaient dangereuses dans un contexte politique sensible que traverse l’Algérie».