Le tribunal d’Oran a renvoyé mardi au 21 juillet prochain et pour la troisième fois consécutive le procès de l’ancien directeur de l’agence foncière de wilaya, Mohamed Mebarki, accusé, entre autres, de dilapidation du foncier, notamment la vente de nombreux terrains au dinar symbolique. Le procès a été renvoyé en raison de l’absence de plusieurs témoins, ainsi qu’en raison d’une demande introduite par la défense de Mohamed Mebarki qui avait demandé la présence de l’ex-secrétaire général de la wilaya d’Oran et du directeur du contentieux de l’agence foncière, ainsi que du commissaire aux comptes de cette structure. Cette affaire, qui a éclaté durant l’été 2019, a connu de nombreuses arrestations, à l’issue de l’enquête menée par la brigade économique et financière de la sûreté de wilaya d’Oran, notamment l’ex-P/APC d’Es-Sénia et celui de Bir El-Djir, la directrice de la conservation foncière d’Es-Sénia, ainsi que l’ancien chef de la sûreté de wilaya d’Oran et le frère de l’ancien Directeur général de la sûreté nationale. L’ex Directeur de l’agence foncière de wilaya avait été arrêté en août 2019 alors qu’il tentait de quitter clandestinement le pays par voie maritime, à bord d’une embarcation de fortune. Ce dernier, ainsi que les autres mis en cause, dont également l’ancien wali d’Oran Abdelghani Zaâlane, sont accusés de « corruption et de dilapidation du foncier dans la daïra de Bir El-Djir, notamment 15 lots de terrain cédés au dinar symbolique à certains anciens responsables. » Yamani Hamel, le frère de l’ancien Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN) avait été condamné le 24 juin dernier à quatre (4) ans de prison ferme par le tribunal d’Oran pour plusieurs chefs d’accusation dont « corruption« , « blanchiment d’argent » et « utilisation de sa fonction à des fins personnels et d’enrichissement illicite« .