Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a été fait, mardi, docteur honoris causa en relations internationales, par l’université d’Istanbul, et ce, en marge de la visite d’Etat qu’il effectue en Turquie depuis dimanche à l’invitation de son homologue, Recep Tayyip Erdogan.

Habillé de la toge académique et décoré du badge de l’université d’Istanbul, une des plus grandes et prestigieuses universités turques, le Président Tebboune a reçu ce titre honorifique des mains du recteur de l’université, Dr Mahmut Ak, en présence du vice-président turc, Fuat Oktay et d’éminents docteurs de l’université.

Ce titre vient “en reconnaissance aux efforts du Président Tebboune dans le renforcement de la coopération internationale et le respect des valeurs de la démocratie ainsi que la consolidation des relations séculaires entre l’Algérie et la Turquie”.

Dans une allocution prononcée à l’issue de la cérémonie de remise du titre de docteur honoris causa, le président de la République a exprimé ses remerciements à l’université d’Istanbul, se disant honoré de ce titre qui vient s’ajouter aux bonnes relations unissant l’Algérie et la Turquie. Il a également salué les acquis réalisés par la Turquie sous la direction du président Recep Tayyip Erdogan et ses efforts pour le développement de son pays dans tous les domaines.

Le Président Tebboune a affirmé que sa présence dans l’enceinte de la prestigieuse université d’Istanbul est une reconnaissance de la place de l’enseignement, “socle de la liberté, du développement et de l’émancipation”.

Il a rappelé, à cet égard, les efforts du mouvement national et la contribution du Cheikh Abdelhamid Benbadis dans la lutte contre l’ignorance et la diffusion du savoir pour libérer le pays du joug colonial, une voie suivie au lendemain de l’indépendance grâce aux efforts de l’Etat en matière de réalisation de structures éducatives et d’établissements universitaires et l’instauration du principe de la gratuité de l’enseignement à tous les niveaux.

Ainsi, le nombre d’étudiants universitaires qui ne dépassait pas 1800 étudiants en 1956 atteint aujourd’hui plus de 1,7 million d’étudiants universitaires, a fait remarquer le Président Tebboune, qui a relevé que le pays comptait aujourd’hui 100 universités et centres universitaires, en sus de 14 écoles supérieures dans différentes spécialités, y compris celles ouvertes récemment dans les domaines des mathématiques et de l’intelligence artificielle.

Privée de l’enseignement 130 années durant, l’Algérie compte aujourd’hui plus de 12 millions d’élèves, a-t-il affirmé, relevant que ce chiffre atteint 15 millions si on comptait les étudiants universitaires et les stagiaires de la formation professionnelle, ce qui veut dire qu’un tiers de la population algérienne est actuellement scolarisé à la charge de l’Etat.

Lors de la cérémonie de remise du doctorat honoris causa au Président de la République, le vice-président de la Turquie, Fuat Oktay a affirmé que le diplôme décerné aujourd’hui se veut un message de fraternité entre l’Algérie et la Turquie.

Assurant que les relations algéro-turques avaient connu un développement remarquable ces dernières années, le vice-président turc a relevé que ces relations se sont consolidées grâce au rôle important du Président Tebboune. Pour sa part, le recteur de l’université d’Istanbul a mis en avant le rôle du Président de la République dans le développement des relations algéro-turques dans toutes leurs dimensions, y compris culturelles et civilisationnelles.

Dans son intervention à l’occasion, la doyenne de la faculté des sciences politiques à l’université d’Istanbul, Aysegul Komsuglu a présenté un aperçu de la carrière du Président Tebboune et des différentes responsabilités qu’il a occupées, estimant qu’il “croyait aux vertus de la démocratie et la défendait”.

Durant sa présidence, “de nombreux acquis ont été réalisés dans le domaine des droits de l’Homme, de l’indépendance de la justice et la lutte contre la corruption, outre les démarches prises pour interdire la discrimination et la haine”, a-t-elle rappelé. Elle a également mis en avant les efforts du Président Tebboune visant à hisser les relations algéro-turques au rang d’un partenariat stratégique.