Le chef de l’Etat iranien, Hassan Rohani, a réagi, hier, à la décision du Maroc de rompre ses relations avec son pays. Dans une conférence de presse, le président iranien n’a pas été de main morte pour critiquer la décision de Rabat.

« En politique étrangère, vous êtes dans la catégorie des amateurs », a-t-il déclaré avant d’ajouter que nous, les Iraniens, nous luttons contre l’hégémonisme le sionisme et ses alliés. Après avoir affirmé que les accusations qui ont servi de prétexte à Rabat pour rompre ses relations avec Téhéran sont « sans fondements » et ne reposent sur rien de sérieux, le président Rohani dont la conférence de presse a été transmise, hier, en direct par la chaîne qatarie Al Djazira a jugé que la décision marocaine est « navrante » et « puérile ». L’Iran, a-t-il dit, a des dossiers et des causes à défendre dont le Maroc est à mille lieues, a laissé entendre le président iranien dans une réaction qui tranche par sa virulence par rapport à la première réaction de son pays, le 2 mai dernier, par le canal des Affaires étrangères. C’était une journée après le communiqué des Affaires étrangères marocaines d’annoncer sa décision de cesser toute relation politique et diplomatique avec Téhéran qu’elle accuse de fournir des armes au Polisario en collaboration avec le Hezbollah libanais via l’ambassade iranienne à Alger. « L’éthique et la morale sont deux éléments importants dans l’exercice de la politique que le Maroc n’a pas respecté », a déclaré M. Rohani. « Le Maroc ne respecte pas les conventions internationales et qu’il possède même des armes dont l’utilisation est interdite par le droit international », a encore poursuivi le chef de l’Etat iranien aux yeux de qui la décision marocaine était de montrer que « le royaume prend des décisions de façon indépendante en ce qui concerne sa politique étrangère, ce qui est ridicule » et pas vrai. Nous y reviendrons.