Le collectif nommé «Forces nationales de la réforme», composé de partis politiques, organisations syndicales et associations à caractère économique, a été reçu dimanche par le président de la République Abdelmadjid Tebboune.
Ce collectif est un nouveau acteur sur la scène politique dans le sens où sa première action a été signée il y a une semaine quand il a tenu une conférence à l’hôtel El Aurassi sous le mot d’ordre «ensemble pour des réformes qui concrétisent le changement».
Il a l’ambition de «concrétiser des réformes profondes réelles traduisant la volonté populaire pour le changement», selon ses initiateurs qui comptent notamment les deux anciens candidats à la magistrature suprême lors de la présidentielle du 12 décembre dernier, Abdelkader Bengrina et Abdelaziz Belaïd, et le président de Fajr Jadid, Tahar Benbaibèche qui a présidé les travaux de ces assises qui seront suivies, dit-on, de nouvelles rencontres dans les prochaines semaines.
«Il s’agit d’une initiative nationale rassemblant toutes les forces honnêtes de la Nation et dont les mains ne sont pas entachées de corruption ou de vol de deniers publics. Sa mission est d’œuvrer à la continuité de l’Etat algérien, à préserver la souveraineté nationale et de rester fidèle à la déclaration du 1er Novembre», a-t-on indiqué par la même occasion.
«La situation aujourd’hui nécessite de l’action et de ranimer la classe politique suite à une stagnation qui a plus que duré. Et l’initiative d’aujourd’hui vise justement à faire sortir la classe politique de cet immobilisme», a-t-on déclaré lors de la même rencontre. Dans son intervention, le président du Front El Moustakbal a estimé que «ne pas adhérer à cette initiative signifie laisser le champ libre à des forces qui n’ont aucun lien avec la politique», appelant à «privilégier l’intérêt du pays au-dessus de toute autre considération partisane». Avant-hier et au sortir de la rencontre que leur a accordée le président Tebboune, le chef de la délégation des «Forces nationales de la réforme», M. Benbaibèche a déclaré que le premier magistrat du pays est prêt à écouter toutes propositions qui lui seront soumises.
«Le Président Tebboune a adressé ses remerciements à tous ceux qui ont participé à ce travail et il est prêt à écouter toutes les propositions soumises», a indiqué M. Benbaibeche dans une déclaration à la presse, ajoutant que «le président de la République était favorable à de telles initiatives». Sur l’appréciation qu’il fait suite à cette audience, M. Benbaibeche a estimé qu’elle «a été couronnée de succès», soulignant qu’elle intervient au lendemain de la conférence du 11 août. Il a fait état à cette occasion d’un document qui a été remis au président de la République, expliquant qu’il s’agit d’une plate-forme qui contient 4 projets en lien avec la santé, la situation sociale et économique et la révision constitutionnelle. «Le débat avec le Président Tebboune était ouvert, franc et large dans la mesure où il a touché tous les dossiers», a relevé le patron de Fajr Jadid, selon qui «tous les membres du Collectif ont eu l’opportunité de faire connaître leur point de vue et de soumettre des propositions jugées adéquates dans cette conjoncture exceptionnelle». n