C’est une confrontation avec la presse qui se tiendra dans un climat pesant. Loin de la sérénité promise par Mohamed Meridja, président du Comité Olympique algérien (COA) par intérim, pour ce qui est des conditions du déroulement de l’Assemblée générale Extraordinaire (AGEx) élective programmé pour le 12 septembre. Si 4 candidatures ont été validées, celle de Raouf Salim Bernaoui lui a été refusée. Un rejet qui a fait resurgir les tensions de l’époque de Mustapha Berraf, patron démissionnaire.

L’ « affaire Bernaoui » sera certainement le sujet central de la conférence de presse qu’animera Meridja au siège de COA à Ben Aknoun aujourd’hui (10h). Surtout quand on sait qu’en plus d’avoir été évincé de la course au fauteuil de président, l’ancien premier responsable du Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) a vu la Fédération algérienne d’escrime (FAE) être écartée de l’Assemblée générale du COA. Normalement, la FAE est un membre de droit de l’AG comme les autres associations sportives nationales. Mais il s’avère que le retour de Bernaoui au sommet de ladite structure a été entaché d’irrégularités. Ce qui expliquerait cette exclusion décidée, samedi dernier, par les 12 membres du Comité Exécutif. Motif de cette mesure : « le document qu’il a présenté, sous forme de procès verbal de l’assemblée générale ordinaire de la Fédération algérienne d’escrime (FAE), non visé et non validé par les services habilités du MJS, mentionne son retour à la présidence de l’instance.» Dans le communiqué, il a été mentionné que « la notion de retour n’est pas prévue par la réglementation et contrevient aux dispositions légales et réglementaires qui régissent le fonctionnement des structures d’organisation et d’animation sportive.»

Pourtant c’est une élection partielle
Somme toute, cet épisode n’est en rien fait pour promouvoir la quiétude annoncée par Meridja pour le déroulement de l’AGEx élective prévue dans 4 jours. Celui qui gère les affaires de l’instance morale du sport algérien provisoirement avait laissé entendre que « le COA réunira les meilleures conditions pour la tenue, dans une totale sérénité, de l’AG élective qui doit être, tout d’abord, une rencontre conviviale entre les acteurs du mouvement sportif national, mais aussi une occasion pour les retrouvailles après plus de cinq mois de confinement en raison de la pandémie de coronavirus. » L’ancien boss de la Fédération algérienne de Judo (FAJ) a aussi assuré qu’« On fera en sorte que les travaux de l’AGE se déroulent dans une sérénité totale, qui permettra aux membres votants de choisir, en toute quiétude, le futur président du Comité olympique et sportif algérien.» Les retrouvailles entre les organes fédéraux se feront sans celui de l’escrime. La famille du sport sera amoindrie pour cette date ô combien importante qui devrait, dans l’idéal, marquer la cassure avec l’ère Berraf. Même si l’élu devra se contenter de suivre le programme déjà établi par l’équipe dirigeante que pilotait le président sortant. En d’autres termes, il s’agit d’une élection partielle. Et c’est Abderrahmane Hammad, Soumia Fergani, Sid-Ali Lebib et Mustapha Kerbouâa qui y postulent. n