Le président par intérim du Comité olympique et sportif algérien (COA), Mohamed Meridja, a réitéré l’engagement et la détermination de son instance à appliquer la réglementation en vigueur, en vue de l’élection du prochain président dont l’assemblée générale élective (AGE) aura lieu samedi prochain au siège du COA à Ben Aknoun (Alger).
« En tant que président par intérim du COA, je veille juste au respect de la loi et à l’application des règlements, comme nous l’avons fait dans l’étude des dossiers de candidature où personne n’a été lésé et tous les dispositifs juridiques ont été appliqués à la lettre.», a déclaré Meridja lors d’une conférence de presse animée hier au siège du COA à Alger. Le président par intérim a insisté à cette occasion sur « la nécessité de mettre les sentiments et les rapports affectifs de côté pour pouvoir faire du bon travail, sans parti pris ni complaisance, et tout cela dans l’intérêt général des athlètes.»
Cette rencontre avec la presse intervenait au lendemain de la validation par le bureau exécutif du COA de quatre dossiers de candidature pour le poste de président et le rejet de la candidature de Raouf-Salim Bernaoui, ex-ministre de la Jeunesse et des Sport et président de la Fédération algérienne d’escrime (FAE).

Bernaoui peut saisir le TAS
Par ailleurs, les dossiers de candidature d’Abderrahmane Hammad, médaillé de bronze aux JO-2000 de Sydney, de Soumia Fergani, ex-députée à l’Assemblée populaire nationale (APN) et première arbitre internationale de football, de Sid-Ali Lebib, ex-ministre de la Jeunesse et des Sports et celle de Mabrouk Kerboua, ex-président de la Fédération algérienne de cyclisme (FAC), ont été validés.
« Nous avons bien détaillé les motifs du rejet de la candidature de Raouf-Salim Bernaoui qui répondent uniquement à des dispositifs purement juridiques dont l’article 62 de la loi 13-05 du 13 juillet 2013, relative à l’organisation et le développement des activités physiques et sportive, les articles 33 et 35 des statuts de l’instance ainsi que l’ordonnance N.07-01 du 1er mars 2007, relative aux incompatibilités et obligations particulières attachées à certains emplois et fonctions », a-t-il expliqué.
Après avoir rappelé que le candidat Bernaoui a été déchu de sa qualité de membre de l’assemblée du COA depuis son remplacement au sein du Comité exécutif, pour le motif d’absences répétées et en application des articles 33 et 35 des statuts de l’instance, il a fait remarquer que le président de la Fédération algérien d’escrime (FAE) peut formuler un recours auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) dans les 21 jours qui suivent la décision du rejet de son dossier, selon l’article 40 des statuts de l’instance olympique.
« Notre institution doit retrouver l’unité et la fraternité qui ont fait sa force et sa renommée. Nous devons mobiliser et unir tous nos efforts pour servir le sport et les sportifs uniquement, en veillant à la sauvegarde des valeurs olympiques », a-t-il conclu. Il est à rappeler qu’après la démission de Mustapha Berraf, entérinée le 12 mai dernier par le bureau exécutif, la présidence par intérim du COA avait été confiée, en application des statuts de l’instance, à Mohamed Meridja, chargé de la gestion des affaires courantes du COA et de préparer les prochaines Assemblées générales. n