La décision prise par le Bureau Fédéral, mercredi dernier, de consacrer le CR Belouizdad comme champion d’Algérie avait provoqué le courroux du côté du MC Alger. Le président du club, Abdenacer Almas, avait même menacé de recourir à toutes les voies légales pour que les Belcourtois ne soient pas primés devant le « Doyen ». Quelques jours après s’être montré décidé à s’interposer face à l’attribution du titre au rival, le boss mouloudéen semble s’être résigné.

Une place en Ligue des Champions africaine et voilà qu’Almas revient à de meilleurs sentiments. « On ne peut que féliciter le CRB pour son trophée », a-t-il indiqué dans une récente sortie médiatique sur le plateau d’une chaîne de télévision. Un petit revirement tout de même pour le chairman des « Vert et Rouge » qui s’est montré particulièrement énervé quand les premiers résultats de la consultation lancée par la Fédération algérienne de football (FAF) avaient fuité.

Du refus net aux congratulations
En effet, les bruits de couloirs disaient (et ça a été vérifié par la suite) déjà que le « Chabab » allait être décoré. « Il est hors de question d’offrir le titre de champion au CRB, alors qu’on peut continuer le championnat même s’il le faut en janvier prochain. Je suis pour une saison à blanc au lieu de donner le titre à un club qui est à trois points de nous et avec un match en retard », avait lâché Almas. Du refus catégorique aux félicitations, il aurait fallu un petit rappel à l’ordre provenant des « supérieurs » pour tempérer les ardeurs du premier responsable du directoire du Mouloudia. Ce dernier a même trouvé une parade pour justifier son changement de posture. « Le président Medouar s’est réuni avec nous ; il a sollicité les clubs pour discuter de l’avenir du championnat ; c’était une bonne initiative. Ce jour-là, on avait donné notre avis sur la question, à savoir une saison blanche sans désigner le champion ni les clubs relégables », retrace-t-il.

La Ligue des Champions en consolation
Le successeur de Sakhri a expliqué que « Par la suite, l’information a fuité à travers les réseaux sociaux. D’ailleurs, même des chaînes de télévision ont donné l’information avant même la réunion du BF. On a appris que le Doyen allait être classé 3e, et ce n’était pas logique surtout qu’on a un match retard. Ce qui veut dire que nous sommes le dauphin. Sur le coup, avec la pression des journalistes, j’ai effectivement parlé à chaud en disant que je n’étais pas d’accord. Par la suite, on apprend que nous sommes second ; c’est donc logique, c’est notre droit.»
Si le MCA est ravi de la décision, ce n’est pas le cas de l’ES Sétif, 2e au moment où le championnat a été gelé en raison du Coronavirus, qui estime avoir été lésée par les mesures prises par le BF. D’ailleurs, les membres du board sétifien ont décidé de démissionner collectivement, comme révélé dans un communiqué publié mercredi soir, en signe de contestation. Ils jugent même les décisions de la FAF de « régionalistes ». Quant à l’instance fédérale elle a indiqué que : « le MC Alger, départagé par rapport à l’Entente de Sétif (ex-aequo au classement) grâce à la règle d’indice des matchs disputés et des points récoltés.»
Difficile de faire l’unanimité dans un football circus miné par la paranoïa excessive. n