Par Salim Benour
Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar a reçu hier mercredi à Alger, le président du Conseil du renouveau économique algérien (CREA), Kamel Moula. Les deux hommes ont échangé sur «le climat des affaires en Algérie, notamment l’impact du projet de la nouvelle loi relative à l’investissement, adopté récemment en Conseil des ministres, en matière d’accompagnement des investisseurs et des entreprises, et à impulser une nouvelle dynamique économique et industrielle». Selon un communiqué de ses services, le ministre de l’industrie est revenu sur les principales orientations du texte, notamment le rôle de l’Agence algérienne de promotion de l’investissement, la création d’un mécanisme de protection des investisseurs placé auprès de la Présidence de la République, outre la mise en place d’une plateforme numérique pour les procédures d’investissement afin de réduire les délais d’examen des dossiers d’investissement, en sus de l’aspect lié à la gestion du foncier industriel.
M. Zeghdar a, selon la même source, estimé que le nouveau texte était de nature à donner davantage de liberté et de garanties aux investisseurs locaux et étrangers pour la concrétisation de leurs investissements. Pour sa part, le président du CREA qui multiplie les contacts avec les ministres à vocation économique s’est félicité de la teneur du nouveau texte relatif à l’investissement qui a pris en ligne de compte les propositions formulées par les organisations patronales. Les deux parties ont également abordé certaines mesures prises récemment relatives à la levée des obstacles sur les projets d’investissement en suspens, les nouveaux régimes régissant l’importation des chaînes de production rénovées qui devraient propulser le secteur industriel et les autres secteurs économiques, ainsi que la gestion du dossier du foncier industriel, a conclu la même source.
Pour rappel Kamel Moula et une délégation du CREA ont été reçu à la mi-avril dernier par le Premier ministre Aïmene Benabrerrahmane. A la fin avril, ils ont été reçus par le ministre de l’industrie pharmaceutique Lotfi Benbahmed.
Les deux parties avaient alors «retenu le principe d’une coopération continue avec des réunions périodiques entre la commission sectorielle du CREA et les services du ministère de l’Industrie pharmaceutique» <