Javier Tebas n’a pas sa langue dans sa poche. Régulièrement, le président de LaLiga prend la parole dans les médias afin de donner son avis sur des sujets d’actualités tout en glissant des tacles appuyés. Ce mardi, il a de nouveau sorti la sulfateuse.
Invité d’honneur des «Petits-déjeuners sportifs» organisés par l’agence Europa Press Deportes, le dirigeant espagnol devait analyser l’avenir de l’industrie du football. Il a notamment révélé les détails de l’accord entre LaLiga et le fonds d’investissement CVC, qui a déjà versé 615 millions d’euros le 31 mai.

La plainte contre le PSG est prête
«Chaque club doit allouer au moins 70% des fonds à des investissements pour développer le club, avec un maximum de 15% destinés à la dette financière et 15 autres aux transferts», a précisé Tebas qui a ensuite évoqué les Merengues, bon élève en matière de finances. «Je félicite le Real Madrid pour la Champions League. Sa gestion économique durant la pandémie a été excellente et c’est le seul club qui n’a pas subi de pertes pendant la pandémie. Et il a remporté la Ligue des Champions et de la Liga, tout n’est pas question d’argent». L’argent dans le foot, un fléau pour ce sport selon le patron de la LaLiga.
«Le niveau des salaires dans certains clubs est déjà un problème éthique, et je l’ai déjà dit il y a un an», a-t-il lancé avant d’attaquer le Paris Saint-Germain, dans son viseur depuis le transfert de Neymar et encore plus après la prolongation de Kylian Mbappé. «On va déposer la plainte contre le PSG d’abord auprès de l’UEFA, dans un ou deux jours. Nous ne permettrons pas, ici à LaLiga, qu’un club européen détruise le football européen. La plainte est écrite et ce n’est pas de la poudre aux yeux, ce sont des données économiques objectives.»

Les cas Mbappé et Haaland interpellent Tebas
Celle-ci sera déposée à l’UEFA et devant les tribunaux administratifs de France et de Suisse a précisé Tebas, qui en a remis une couche par la suite. : «le PSG, avec plus de pertes et de masses salariales que le Real Madrid ou le Barça, prolonge Mbappé avec des sommes qui… C’est impossible s’il n’y a pas de triche sur les sponsorings ou les apports en capital à un niveau supérieur à celui établi par l’UEFA (…) Le président du PSG peut faire ce qu’il veut parce que l’UEFA est financièrement dépendante de lui ? Ce n’est pas possible. Ce n’est pas un problème français, c’est un problème de l’écosystème du football européen. J’ai parlé à d’autres ligues, certaines vont nous rejoindre».
Il a ajouté : «nous allons le faire, quoi qu’en dise le président de la ligue française. Ils me connaissent déjà en Europe. Ecoutez Nasser, ce que vous faites tue le football. C’est aussi dangereux que le projet de Super League. Nous, quand nous avons dénoncé l’affaire Neymar, nous avons dénoncé deux clubs, City et le PSG. Les deux clubs ont été sanctionnés par l’UEFA. Que s’est-il passé ? Dans une décision très étrange, les deux ont été graciés par Tas. Nous l’avons étudié et nous allons essayer de ne pas laisser cela se reproduire». Mais il n’y a pas que le club champion de France qui agace Javier Tebas. Il s’est aussi questionné sur le transfert d’Erling Braut Haaland à Manchester City. Un joueur, rappelons-le, qui était courtisé par le Real Madrid et le Barça. «Nous verrons comment cette opération a été menée, avec quelles commissions. Ces choses étranges sont faites par City, le PSG ou bien encore Chelsea à l’époque». Impossible pour lui de voir ça en Espagne, où il suit tout ce qu’il se passe, notamment en Catalogne. «Le Barça connaît sa situation économique et les règles de LaLiga. Je ne sais pas s’ils vendront De Jong ou Pedri ou un autre joueur, mais ils savent qu’ils doivent s’améliorer et vendre des actifs pour pouvoir signer Lewandowski». Le message est clair ! n