A ce niveau, l’erreur peut être qualifiée de monumentale. Le mauvais formulaire rempli et la participation aux Jeux Olympiques 2020 à Tokyo aurait pu être compromise pour les nageurs Amel Melih et Oussama Sahnoune. Driss Haoues, délégué par les responsables pour se présenter à la réunion technique de natation tenue la veille du début des compétitions, s’est trompé et a donné les crawleurs non-partants. Fort heureusement, le président de la Fédération algérienne de natation (FAN), Mohamed Hakim Boughadou, a activé ses relais pour rectifier le tir et réadmettre les deux athlètes dans les 50m et 100m nage libre.

Par Mohamed Touileb
Absents, dans un premier temps, des grilles de départs pour les 50m et 100m nage libre aux Jeux Olympiques 2020, Amel Melih et Oussama Sahnoune ont été de nouveau admis hier. C’est le président de la Fédération algérienne de natation (FAN), Mohamed Hakim Boughadou, qui est intervenu, depuis Alger, auprès de la FINA pour rattraper la bévue des officiels algériens à Tokyo.

Dissimulation de preuves
L’erreur était grave et les responsables de la délégation algérienne présents au Japon n’ont pas trop voulu l’assumer. « J’ai demandé à ce qu’on transfère le mail de confirmation que la FINA envoie que ce soit pour confirmer le retrait ou la présence, mais il n’a jamais atterri dans ma boite », nous a révélé Boughadou, patron de la FAN qui était remonté. On parle de dissimulation de preuves d’une erreur administrative tout de même. N’ayant pas voulu tâtonner et voulant que les deux athlètes soient réadmis au plus vite, Boughadou a pris attache avec M. Brent, directeur des compétitions à la Fédération internationale de natation (FINA), et il s’est montré disposé à remédier au problème. Le Marocain M. Zoheir Elmoufti (responsable de la commission technique à la FINA) est également intervenu. Hier matin, M. Barbari, SG du Comité Olympique algérien (COA), s’était déplacé pour accomplir les démarches de réadmission pour Melih et Sahnoune.

« Inadmissible à ce niveau »
Même si le problème a été réglé, le patron de la FAN a paru passablement énervé. Dans une déclaration accordée à La Gazette du Fennec, il s’est dit « humilié par cet épisode. Je n’ai même pas voulu demander à M. Brent de m’envoyer l’objet du formulaire rempli. On ne va pas laver le linge sale devant les étrangers. Mais je tiens à dire que suis à la fois déçu et sérieusement remonté après ce qui s’est passé à Tokyo. C’est inadmissible à ce niveau !»
Désormais, les deux crawleurs peuvent se concentrer sur leurs entrées en lice à partir de ce mardi pour Oussama Sahnoune (série du 100m nage libre) puis Amel Melih le jour suivant sur la même distance. Ce fâcheux épisode qui s’est produit dans un évènement sportif de l’envergure des Olympiades vient rappeler la négligence et l’incompétence de certaines personnes chez les responsables du sport Dz. On parle tout de même d’un DTN de la Fédération des luttes associées, qui s’est présenté à une réunion technique de… natation. C’est pour comprendre que personne n’est à sa place. n