C’est officiel. Le vaccin russe contre le nouveau coronavirus Spoutnik V pourrait être produit en Algérie. Cette annonce a été faite, hier, par les services du Premier ministère hier en fin d’après-midi. «L’Algérie et la Russie ont convenu, lors d’une audience accordée dimanche par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, à l’ambassadeur de la Fédération de Russie à Alger, d’initier des contacts entre les services compétents des deux pays dans le but d’instituer une coopération bilatérale dans le domaine de la fabrication du vaccin anti-

Covid-19 russe Spoutnik V en Algérie», peut-on lire dans le communiqué des services du Premier ministre.
Ainsi, après les précédentes déclarations de l’ambassadeur russe sur le sujet, la question a été tranchée lors de sa rencontre avec le Premier ministre et les discussions semblent avoir avancé d’un pas en attendant les prochaines étapes. Igor Beliaev devra d’abord s’entretenir et approfondir le sujet avec le ministre délégué chargé de l’Industrie pharmaceutique Lotfi Benbahmed. L’étape suivante concernera la venue d’experts russes pour prendre connaissance des infrastructures et capacités du pays devant lui permettre de s’engager dans cette opération, a expliqué l’ambassadeur russe, lors d’un entretien accordé à une chaine de télévision privée.
M. Djerad, lors de l’audience qu’il a accordé à l’ambassadeur russe, lui a demandé de transmettre «au nom du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, les remerciements du gouvernement algérien aux plus hautes autorités russes pour la suite diligente qui a été réservée à la demande de l’Algérie portant sur l’acquisition du vaccin russe Spoutnik V, dans le cadre des efforts du gouvernement pour lutter contre la pandémie du Covid-19», est-il indiqué dans le communiqué du Premier ministère.
L’audience, qui a eu lieu au Palais du gouvernement, a également été l’occasion pour les deux parties «de se féliciter de la qualité des relations algéro-russes et de réaffirmer l’attachement des deux pays à les renforcer et à les diversifier davantage, notamment à l’occasion des échéances bilatérales inscrites à l’agenda de coopération entre les deux pays», est-il précisé.
Il convient de noter que les procédures pour la fabrication du vaccin russe en Algérie peuvent durer plusieurs mois. «En général, ce genre d’opérations peut prendre entre six et neuf mois», a fait savoir l’ambassadeur russe à la chaine privée.