Joan Laporta n’est pas encore le président du FC Barcelone mais il s’attaque déjà au Paris Saint-Germain. Dans un entretien accordé à TVE, le candidat favori a confié ne pas avoir apprécié les mots de Leonardo, qui s’était dit prêt à se positionner pour une arrivée de Lionel Messi.
Tout porte à croire que l’élection d’un nouveau président à la tête du FC Barcelone n’apaisera en rien sa relation avec le Paris Saint-Germain. Au-delà de leur rivalité sportive, les deux clubs se sont aussi souvent opposés sur le mercato, notamment depuis le transfert de Neymar, en 2017. Cette fois, c’est Lionel Messi qui cristallise les tensions entre les deux entités. Joan Laporta, candidat et grand favori à la présidence du Barça, n’a pas apprécié que le directeur sportif parisien, Leonardo, se dise prêt à accueillir l’Argentin. Et il l’a fait savoir.
«Ça ne me plait pas. Ça ne me paraît pas correct, a martelé celui qui était déjà à la tête du club catalan entre 2003 et 2010, lors d’une interview à TVE. C’est une tentative de déstabilisation d’un club et d’une équipe. Nous ne voulons pas entrer là-dedans mais nous pensons que le PSG devrait continuer à être un club d’élite et que ses dirigeants ne devraient donc pas faire ce genre de déclarations.»

LEONARDO VEUT S’ASSEOIR À LA TABLE
Dans un entretien accordé à France Football le 18 janvier dernier, Leonardo avait admis que le PSG était prêt à s’asseoir «à la grande table de ceux qui suivent le dossier de près» concernant l’avenir de Messi. Le contrat liant le sextuple Ballon d’Or au FC Barcelone expire en juin prochain et le club de la capitale fait figure d’outsider pour l’accueillir cet été, derrière Manchester City notamment.
«On n’est pas encore assis, mais notre chaise est juste réservée au cas où…» avait-il ajouté. Laporta, lui, compte également s’installer autour d’une table pour tenter de convaincre Messi de prolonger l’aventure. C’est en tout cas ce qu’il a promis. n