Les manifestations devant la Grande Poste d’Alger vont avoir un autre « visage ». Depuis hier soir le paysage a changé. La place emblématique des manifestations est devenue un chantier de travaux. Le parvis de la Grande Poste est entouré par des barricades empêchant l’accès aux escaliers. Une décision (officiellement) de la wilaya pour « des déformations conséquence de corrosion suite à des infiltrations d’eau ».

Le parvis de la Grande Poste (soirée du mardi 21 mai 2019)

Ce « chamboulement » apparaît quelques jours après l’incident survenu sur les lieux. C’était vendredi passé où le toit d’un camion anti-émeute était devenu une arène de « combats ». Ce qui s’était passé ce jour là est un exemple sur le pouvoir de manipulation (voulue ou pas) des images. Les médias sociaux avaient rapidement partagé une vidéo montrant un policier entrain d’asperger des manifestants avant qu’il ne soit poussé par-dessus (voir la vidéo ICI).

Dès le lendemain une autre vidéo surgissait. Même lieu, même heure, mais un angle différent et surtout montrant ce qui s’est passé avant que le policier n’utilise le gaz lacrymogène sur les manifestants. Le regard était autre, et la « lecture » de même. Il y avait un « passif » qui n’excusait pas le geste du policier mais expliquait mieux la situation. Il y avait également de la violence verbale et physique de quelques manifestants (voir la vidéo ICI).

Le « message » de la seconde vidéo est bien différent du précédent. Dans ce cas il est question de « temps » et d’angles. Les vidéos ne sont pas les seules a être mises en avant selon l’ »intérêt » de son propagateur. Les photos également peuvent être d’excellents moyens de manipulation et de propagande.

Dans une des scènes du film « Da Vinci Code » (réalisé par Ron Howard, 2006), le Professeur Langdom (interprété par Tom Hanks) aborde l’interprétation des images. Son test en direct est significatif de l’incidence des lectures (vidéo en dessous).

 Le cadrage ou l’angle d’une photo est primordial dans tout travail d’information. Tout est une question de perspective. D’où le danger des manipulations médiatiques qui, d’ailleurs, ne datent pas d’aujourd’hui.

 Et quand les messages et les symboles sont évoqués comment ne pas penser au philosophe américain, Noam Chomsky ! Son livre (co-écrit avec Edouad S.Herman) «Fabriquer un Consentement : la gestion politique des médias de masse »,reste, 31 ans après sa sortie, un excellent « bouclier » à faire porter pour tous ceux qui veulent « ouvrir les yeux » ?  

En décodant les procédés de manipulation des médias aux Etats-Unis, Chomsky et Herman décortiqué le traitement de l’information réalisé par les médias de masse et dont l’objectif a  toujours été de manipuler. Ce livre en a inspiré un autre, « Attention, Médias » du journaliste belge Michel Collon, fondateur du collectif Investig’Action et pourfendeur des médias mainstream. #19h19 y reviendra bientôt.

@SalimKoudil

19h19 (9): Les faux 1,5 million d’euros