Les prix du pétrole ont franchit ce 24 février les 100 dollars dans le sillage de l’opération militaire lancée par la Russie en Ukraine.

Les tensions autour de la crise en Ukraine sont allées crescendo. La Russie a promis une riposte «forte» et «douloureuse» aux sanctions américaines annoncées par Washington après la reconnaissance par Moscou des régions séparatistes d’Ukraine. 

La Russie est l’un des premiers producteurs mondiaux de gaz et de pétrole. Toute fluctuation dans sa production risque de pousser les prix du pétrole à des niveaux jamais atteint depuis une dizaine d’années.

Cette tension sur l’énergie en relation avec a production russe est accentué par les préoccupations concernant le retour du pétrole iranien sur le marché.

La conclusion d’un accord pourrait ouvrir la porte à un éventuel retour des exportations de pétrole iranien.

Un pétrole supplémentaire en provenance d’Iran devrait soulager la situation de l’offre sur le marché pétrolier.